Langage corporel

Quand vous rencontrez une personne pour la première fois, vous vous faites, dans la minute, une certaine idée d'elle. Lors d'un entretien d'embauche, votre interlocuteur se fie également à  ses premières impressions. Votre tenue vestimentaire, votre attitude, votre poignée de main, votre ponctualité, voire même votre manière de bouger (en particulier bras et jambes) sont notées avec acuité par le recruteur. Il est primordial que vous vous arrêtiez à  ce qu'exprime votre langage non-verbal.

Rôle de l'inconscient 

Les hommes communiquent autant par le verbe que de manière non-verbale. L'échange verbal se fait de manière consciente. Le processus de communication non-verbale est moins transparent. La communication non-verbale se fait en partie inconsciemment, bien qu 'il soit possible de la mener consciemment et de l'utiliser de manière stratégique. Il n'est pas rare d'entendre: "Je n'ai rien dit, mais j'ai quand même fait clairement savoir que cela ne me plaisait pas."

55% du message

C'est surtout la communication non-verbale qui détermine la première impression faite par une personne. Le chercheur américain Mehrabian propose une évaluation de l'équation du comportement verbal/non-verbal. Il est arrivé à  la conclusion que 55% du message est transmis par le langage corporel. La voix intervient pour 38%, tandis que les mots ne comptent que pour 7%.

Appliquez le constat ci-dessus à  un entretien d'embauche, et vous vous rendrez compte que ce n'est pas seulement ce que vous racontez qui est important. C'est la manière de le raconter qui déterminera si vous êtes ou non retenu pour le prochain tour. L'entretien d'embauche est donc le moment par excellence pour surveiller l'impression non-verbale que vous faites.

N'exagérez pas

Ceci ne signifie pas qu'il faille vous figer sur votre comportement non-verbal. Toute exagération serait néfaste et vous réussiriez tout juste à  paraître coincé. Mais un peu d'attention ne peut pas faire de tort...

Retour à la liste