Le Belge est-il satisfait de son job ?

Sur une échelle de dix points, la satisfaction salariale moyenne (5,95 sur 10) est 0,7 point inférieure à  la satisfaction professionnelle moyenne (6,66 sur 10). Si on considère les participants à  l’enquête ayant attribué une note minimale de 7 comme des personnes satisfaites, nous pouvons en déduire que 64,5 % des travailleurs belges sont satisfaits de leur emploi et 45,9 % de leur salaire. 13,6 % d’entre eux sont clairement insatisfaits de leur travail (note de 4 ou moins), tandis que 21,7 % attribuent une note insuffisante à  leur salaire.

La satisfaction salariale est une fonction linéaire du niveau du salaire : plus le salaire est élevé (subdivisé en déciles dans le schéma), plus la satisfaction par rapport à  la rémunération est élevée. La satisfaction professionnelle augmente également avec le montant du salaire, mais dans une bien moindre mesure : pour ce qui concerne la satisfaction salariale, tous les déciles salariaux enregistrent un résultat entre 6,1 et 6,9.

Les travailleurs aux salaires les plus bas sont clairement plus satisfaits de leur travail (6,1 sur 10) que de leur salaire (4,5 sur 10). La différence entre les deux mesures diminue systématiquement au fur et à  mesure que l’on gravit l’échelle salariale. Les 10 % de travailleurs aux plus hauts revenus sont même un peu plus satisfaits de leur salaire (6,91 sur 10) que de leur emploi de manière générale (6,85 sur 10).

[[{"type":"media","view_mode":"media_original","fid":"48567","attributes":{"alt":"","class":"media-image","height":"666","width":"882"}}]]

 

Source : Enquête des salaires 2014, Références et KU Leuven

Publié :

Retour à la liste