Le Belge gagne en moyenne 3.489 euros brut

Rédigé par: BENOÎT JULY
Date de publication: 27 mars 2019

Argent WEB

Le diplôme, la fonction et l’ancienneté demeurent des facteurs déterminants du niveau de salaire auquel on peut prétendre. Mais le secteur d’activité joue aussi un rôle prépondérant, de même que la localisation: le différentiel en faveur de Bruxelles s’élève à 17% par rapport à la moyenne nationale.

Comment doper son salaire? Entre autres institutions qui se sont déjà penchées sur la problématique de la rémunération, Stabel, l’office belge de statistique, dévoile les principaux éléments déterminant la hauteur d’un salaire dans notre pays. Nous en avons relevé cinq.

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi !

1.Le diplôme

«Un diplôme constitue la preuve formelle des aptitudes dont dispose un travailleur. Il n’est donc pas surprenant que l’employeur valorise cet atout sous la forme d’un salaire plus élevé», dit-on chez Stabel qui se fonde sur les résultats de son enquête menée en 2016 auprès de 95.000 salariés. De fait, l’éducation continue plus que jamais de jouer son rôle d’ascenseur salarial: les titulaires d’un master gagnent 51% de plus que la moyenne (qui s’élève en Belgique à 3.489 euros brut par mois), les personnes s’étant arrêtées à leur diplôme de l’enseignement secondaire supérieur gagnant 17% de moins.

2.La fonction

Parmi les dix fonctions épinglées parmi les mieux rémunérées figurent sans surprise des fonctions de direction (un directeur dans une grande entreprise gagne en moyenne 9.578 euros par mois brut) mais aussi celles de spécialistes: les mathématiciens, actuaires et statisticiens affichent des rémunérations moyennes de l’ordre de 5.400 euros par mois, directement suivis par les ingénieurs et les juristes (5.000 euros). A l’inverse, un serveur dans l’horeca ne pourra pas prétendre à davantage que 2.200 brut (en moyenne, toujours). Des fonctions telles que coiffeur, vendeur, cuisinier, entre autres, figurent dans le top 10 des moins bien rémunérées.

>> Découvrez nos outils "salaires"

3.La localisation

C’est en Région bruxelloise qu’on perçoit globalement les rémunérations les plus élevées: à 4.092 euros, le salaire mensuel brut moyen y est supérieur de 17% au salaire mensuel brut national. Siège de nombreuses multinationales et autres institutions, c’est vers la capitale que convergent les plus hauts diplômés, la ville étant, dès lors, l’endroit où la concurrence salariale pour les fidéliser est la plus forte. A l’autre extrémité de la capitale, on relèvera qu’en Wallonie, c’est l’arrondissement de Dinant qui est le moins rémunérateur: un déficit de 24% par rapport à la moyenne.

4.Le secteur

C’est encore et toujours dans la pétrochimie qu’on est le mieux rémunéré (avec un salaire brut moyen de 5.356euros, supérieur de 54% à la moyenne) alors que c’est la restauration qui encore et toujours ferme la marche: à 2.502 euros brut, les salaires y sont inférieurs de 28%. Parmi les secteurs les plus rémunérateurs, on notera également la présence de la pharmacie, du conseil, de l’informatique, entre autres.

5.L’ancienneté

L’âge, qui reste le principal facteur d’ancienneté, demeure en Belgique un critère d’évolution salariale prépondérant, les personnes âgées de plus de 60 ans gagnant en moyenne 113% de plus que les jeunes de 20 ans, le salaire de ces derniers étant inférieurs de 39% à la moyenne nationale. C’est à 37 ans que se situe en général le point d’inflexion, qui fait enfin passer le salarié au-dessus de la moyenne.

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi !