Le blog de Marsh: jeudi

Gaà«tan Caeymaex

Formation : Licencié en droit.

Fonction : Claims Advisor (Responsabilité Civile)

Employeur : MARSH SA

En Belgique, Marsh est le leader du marché en tant que courtier d'assurances et conseiller en matière de risques. Près de 450 collaborateurs répartis dans 4 bureaux - Bruxelles, Antwerpen, Liège et Roeselare - se tiennent à votre disposition pour vous aider en matière de gestion des risques, de conseils, de négociation de polices d'assurances, de financement alternatif du risque et de services dans le cadre de la gestion de vos programmes d'assurances.

Nous délivrons ces services aux entreprises, aux associations, aux organisations professionnelles, aux institutions publiques ainsi qu'aux particuliers.

Nos services sont divisés en 28 secteurs, travaillant dans 58 domaines allant de « Accident management to Business Continuity, Property, Mergers & Acquisitions, General Liability and Professional Liability ». 

Marsh - à la fois comme Leader en Belgique et en tant que société faisant partie d'un groupe leader mondial - offre des opportunités d'emplois passionnants et des perspectives d’évolution.

Aujourd’hui se tient une réunion prévue de longue date avec les membres du département juridique d’une société cliente active dans le secteur de la construction. L’objectif est la révision de la cinquantaine de dossiers sinistres Responsabilité Civile en cours.

Tous les aspects de chaque litige sont abordés. Après un bref rappel de la chronologie des faits, les récents développements des expertises techniques (en phase amiable ou contentieuse) sont discutés. Il convient parfois de déchiffrer certaines conclusions techniques d’ingénieurs ou d’experts spécialisés qui peuvent se révéler obscures pour le profane. Néanmoins, une bonne connaissance des activités du client, acquise tout au long de la relation avec celui-ci, permet d’y voir plus clair. A cette fin, des visites commentées des sites et usines, même en l’absence de sinistres, avaient été organisées.

Ces éléments techniques sont replacés dans une perspective juridique pour apprécier la responsabilité de l’entité assurée vis-à-vis des parties tierces. L’opportunité de transiger avec ceux-ci peut à ce moment être envisagée et proposée ultérieurement à l’assureur.
S’ensuit une estimation de l’exposition financière de l’assuré en fonction de sa responsabilité et des dommages réclamés par les tiers et pouvant être justifiés, ce qui peut conduire à adapter les provisions.

L’application du contrat d’assurance dans chaque dossier est évidemment au cœur de notre travail d’assureur-conseil et ce point est donc systématiquement abordé : la couverture du sinistre dépend de nombreux facteurs dont le type de fait générateur, le type de responsabilité, le type de dommages…

Enfin on se met d’accord sur un éventuel plan d’actions pour les dossiers plus complexes.

Au terme de la réunion, un lunch au restaurant avec les clients est l’occasion de discuter de manière plus informelle.

L’après-midi, retour au suivi ‘habituel’ des sinistres. Un vieux dossier litigieux se réveille subitement. Dans un autre dossier, une conférence téléphonique s’organise avec les assurés, avocats et experts pour discuter du contenu du rapport préliminaire d’un expert judiciaire.
Différents rappels sont envoyés à des assurés ou experts.

Retour à la liste