Passer au contenu principal

Le cadre de travail, miroir de nos valeurs

Rédigé par: Philippe Van Lil
Date de publication: 19 juil. 2023

Aux yeux des employés, l'environnement de travail est un élément essentiel. Source de bien-être, il est aussi le reflet de leurs valeurs. Existe-t-il pour autant un cadre de travail idéal ? Oui, mais il doit être défini pour chaque entreprise selon sa culture et ses priorités.

Le cadre de travail, miroir de nos valeurs

Comme le note d’emblée Annick Vandenbulcke, Head of Occupier Advisory chez Colliers Belgium, « parler d'environnement de travail, c’est en réalité évoquer beaucoup de sujets très différents. Il y a la localisation du bâtiment et son accessibilité, l’aménagement des espaces intérieurs et la politique RH autour du travail hybride. Mettre en place un environnement équilibré qui tient compte de ces sujets pourra véritablement transformer l’espace de travail en outil de recrutement. »

Comment dimensionner ?

Un autre aspect du cadre de travail est le dimensionnement des locaux. Vu la part croissante du télétravail, les sociétés sont en pleine réflexion sur le sujet : « Typiquement, hors industrie, elles sont confrontées à des pics de présence les mardis et jeudis. Travailler sur le lissage des pics contribue à créer des bureaux vivants et dynamiques chaque jour de la semaine. »

Réaménager entraîne des investissements qui engagent la société sur plusieurs années, alors qu’on ne sait pas comment l’occupation des locaux évoluera à long terme. « Il est donc essentiel de créer des espaces flexibles et modulaires qui peuvent évoluer en fonction des besoins de l’entreprise », soutient notre experte.

Offrir une vraie plus-value

Un environnement de travail optimal passe aussi par des collaborations en présentiel. « Souder les équipes autour de la culture et des valeurs de l'entreprise reste compliqué à réaliser à distance. L’environnement de travail doit en outre apporter une vraie plus-value en termes de confort - espaces de rencontres, bureaux individuels pour la concentration, etc. - et de mise à disposition d'équipements - restauration, etc. »

La clé est de créer des espaces de travail où les employés ont envie de se rendre, et ce même s’ils n’y sont plus obligés. À l’heure actuelle, on aménage les espaces différemment pour aider les collaborateurs à se retrouver quand ils viennent au bureau : des coins café centralisés qui invitent à s’asseoir et discuter, des espaces ouverts plus petits, mais aussi des salles spécialement aménagées pour les réunions hybrides.

Un discours fidèle à la réalité

Annick Vandenbulcke insiste sur cette notion de culture d’entreprise : « L'environnement de travail doit réellement refléter celle-ci. Les jeunes générations remarquent très vite s’il existe des écarts entre le discours et la réalité. Si, au moment de les recruter, vous leur expliquez que la durabilité est vraiment très importante pour vous, cela doit être visible dans votre environnement de travail et dans vos plans pour le futur. »

Dès lors, même si l’on est aujourd’hui encore dans une période de transition et de réflexion par rapport à l'environnement de travail, « il est primordial que le discours d’une entreprise au moment du recrutement soit aligné à la réalité », conclut-elle.