Le Canada fait toujours rêver de nombreux Belges

Date de publication: 22 nov. 2019
Catégorie:

Canada

La 13e édition du forum Destination Canada était organisée le 19 novembre dernier. Plus de 800 candidats belges à l’expatriation y étaient réunis. Preuve que l’engouement des Belges pour le pays du Grand Nord existe toujours bel et bien.

Le pays du Grand Nord ferait-il encore rêver de nombreux Belges? La participation au forum Destination Canada, organisé par le gouvernement canadien en collaboration avec les services publics de l’emploi et de la mobilité internationale en Belgique, du 19 novembre dernier semble en tout cas en attester. Plus de 800 candidats à l’expatriation étaient réunis à cette occasion. «Ils ont pu bénéficier de la présence d’une centaine de personnes venues du Canada. Parmi elles: des employeurs, des représentants des provinces et territoires canadiens, des experts de la mobilité et des organismes d’aide à l’établissement. Cet événement présente un aspect de recrutement, mais permet aussi aux participants de réseauter en vue de préparer leur projet de mobilité internationale», explique Louise Van Winkle responsable de la promotion francophone au bureau Immigration Réfugiés Citoyenneté Canada, attaché à l’ambassade de Paris.

Les ressortissants et entrepreneurs canadiens, venus des quatre coins du pays (à l’exception du Québec qui dispose de son propre forum de recrutement), ont ainsi pu mettre en avant les atouts de leurs provinces et territoires respectifs, mais aussi les domaines d’activité concernés par une pénurie de main-d’œuvre. «Il y a de nombreuses opportunités à saisir, notamment dans le secteur de l’enseignement et de la petite enfance, des transports, des technologies de l’informatique, de la communication et de la construction. Mais il y a aussi de nombreux postes à pourvoir dans les secteurs du jeu vidéo et de la restauration pour lesquels les compétences et les formations des Belges sont particulièrement reconnues», développe Louise Van Winckle.

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi

Une envie d’espace

Des postes qui font rêver les jeunes, souvent friands du permis «Vacances-Travail». «Il s’agit d’un permis de travail ouvert, destiné aux jeunes qui ont entre 18 et 30 ans. Il leur permet d’aller là où ils veulent. Ils peuvent choisir n’importe quel emploi dans n’importe quelle province et peuvent en changer quand ils le désirent. Beaucoup l’apprécient parce que ça leur permet de voyager en même temps», confie Louise Van Winckle. L’expatriation canadienne est cependant loin de ne faire rêver que les jeunes. «De nombreux couples et de nombreuses familles sont également intéressés par l’expérience canadienne. Il y a aussi de plus en plus de travailleurs qui possèdent de nombreuses années d’expérience dans leur travail et qui cherchent à la valoriser ailleurs, ici en l’occurrence au Canada», assure la responsable de la promotion francophone au bureau Immigration Réfugiés Citoyenneté Canada.

Parmi les motivations des travailleurs Belges à s’expatrier vers le pays du Grand Nord, figure bien évidemment l’envie de grands espaces, mais pas que. «L’accès à la propriété qui est particulièrement facile au Canada intéresse beaucoup les Belges. Le Canada est aussi un pays où il y a une grande mobilité professionnelle. Chez nous, on valorise les compétences des travailleurs plutôt que les diplômes. Les profils polyvalents sont très appréciés et les reconversions professionnelles, même pour les plus de 50 ans, sont beaucoup plus aisées. On recrute davantage les gens sur ce qu’ils peuvent amener à une entreprise», affirme Louise Van Winckle.

Des durées variées

Le Québec, en raison de son caractère francophone, est la province canadienne qui attire assez logiquement un grand nombre de nos concitoyens, mais les autres provinces et territoires ne sont pas en reste: «L’expatriation concerne vraiment l’ensemble du Canada. Les Belges se laissent par exemple souvent séduire par l’Ontario. Mais d’autres ont des idées de destinations beaucoup plus larges. Souvent, les candidats connaissent des villes comme Toronto ou Vancouver et lorsqu’ils viennent nous voir au forum, ils découvrent d’autres villes ou régions moins connues. Ils repartent avec de nouvelles envies de destinations», estime Louise Van Winckle.

Côté durée, il y en a aussi pour tous les goûts. Si certains privilégient des séjours de quelques mois voire d’un an, à l’image par exemple des jeunes qui optent pour le permis «Vacances-Travail», d’autres entendent bien faire du Canada leur nouveau pays d’appartenance. «Le plus souvent ce sont des familles qui sont candidates à l’immigration permanente. C’est souvent une grosse décision pour le couple car chacun doit avoir des opportunités professionnelles et puis ils doivent ensuite s’assurer du processus d’adaptation pour leurs enfants. En dehors de cela, de nombreuses personnes s’expatrient sans savoir encore pour combien de temps», précise Louise Van Winckle.

En 2018, 410 Belges ont obtenu un permis de résidence permanente au Canada et 1.455 y étaient détenteurs d’un permis de travail. Au total, plus de 30.000 Belges vivent actuellement au pays du Grand Nord.

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi