Le chômage économique connaît une légère hausse

Le pourcentage de jours de travail non prestés pour des motifs économiques a augmenté au premier trimestre pour atteindre 1,41%, selon le prestataire de services RH Acerta, relaye Belga. Pourtant l’année dernière, le chômage économique chez les ouvriers avait atteint un niveau historiquement bas.

Chômage économique

Plus précisément, au premier trimestre 2019, le pourcentage de chômage économique (CE) s’est élevé à 0,16% dans la Région de Bruxelles-Capitale, 1,41% en Wallonie et 1,61% en Flandre, selon les chiffres d’Acerta. Au total, en Belgique, il atteint 1,41%, soit un pourcentage plus élevé qu’au trimestre précédent (0,86%) et qu’au premier trimestre 2018 (0,83%).

«Le système du chômage économique sert à amortir les perturbations économiques sans que les employeurs doivent immédiatement songer à une vague de licenciements. Une petite réserve d’heures de travail est donc de nouveau disponible», explique Acerta.

Des chiffres qui ne sont pas étonnants pour le prestataire de services RH. En effet, étant donné que le pourcentage de 2018 avait atteint un niveau historiquement bas, il fallait s’attendre à les voir augmenter en cas de ralentissement de l’activité économique.

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi

Retour à la liste