Le chômage est mauvais pour la santé

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 27 janv. 2020

Un demandeur d’emploi sur six n’est pas en bonne santé, selon une enquête de l’UCLouvain. Et la situation n’arrange rien, le chômage nuit à la santé : migraine, douleurs musculaires, fatigue chronique, dépression, les symptômes sont nombreux.

chômage

A la demande des syndicats chrétiens (CSC), le Cirtes (Centre Interdisciplinaire de Recherche Travail, État et Société) de l’UCLouvain a mené une enquête auprès de 1000 demandeurs d’emploi.

De manière générale, il ressort que l’impact du chômage est multiple : il affecte le mode de vie, les soins et les relations personnelles.

La moitié des chômeurs (50,3%) estime que sa santé est bonne voire très bonne, 34% la jugent moyenne et 15,8% la définissent comme mauvaise. 1 demandeur d’emploi sur 6 n’est donc pas en bonne santé. Ce chiffre est moins élevé chez les salariés : seuls 2,4% d’entre eux estiment être en mauvaise santé, selon une enquête récente d’Eurostat.  

>> A lire aussi : Du chômage à la reconversion

Le chômage n’aurait pas non plus d’impact positif sur la santé : 42,6% des chômeurs constatent que leur était de santé s’est (fortement) détérioré depuis qu’ils sont sans emploi. Et 50,1% affirment que leur état est resté stable. L’âge et la durée du chômage accentuent ce ressenti négatif. « Les répondants ayant été au chômage plus de deux ans au cours de leur carrière sont proportionnellement plus nombreux à voir leur santé aujourd’hui détériorée que ceux ayant été sans emploi moins de deux ans sur l’ensemble de leur carrière », indique Métro.

L’étude a également permis de mettre en évidence les facteurs à l’origine des problèmes de santé des demandeurs d’emploi. Les trois principaux sont : les douleurs musculaires (43,5%), la dépression (37,4%) et la migraine (30,9%). La fatigue chronique arrive en bas du peloton avec 17,5%.

>> A lire aussi : Le petit chômage, c'est quoi?

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi