Le coronavirus impacte-t-il l’emploi en Belgique?

Coronavirus

Le coronavirus est arrivé chez nous, ébranlant l’ensemble du pays. Avec quel impact sur l’économie et sur l’emploi? Pour l’heure, les conséquences de cette épidémie ne se feraient encore que très peu ressentir.

Il fait sans conteste la une de l’actualité cette semaine: le coronavirus. Ce dernier se répand à travers le monde, y compris en Belgique. Mais dans quelle mesure le covid-19 perturbera-t-il l’économie belge? Et avec quel impact sur l’emploi? Difficile à dire pour le moment, mais certaines entreprises en observent néanmoins quelques prémices.

«A très court terme, nous avons tout de même remarqué quelques tensions, particulièrement en ce qui concerne les métiers du secteur de l’horeca (depuis lors, des mesures ont été prises par le gouvernement fédéral ce jeudi soir, dont la fermeture de tous les établissements à partir de ce vendredi 13 mars à minuit et jusqu’au 3 avril c’est-à-dire les vacances de Pâques) et des hôtels à Bruxelles. Des réunions sont annulées, de nombreuses entreprises diminuent leur déplacement.  Beaucoup d’entreprises réduisent le déplacement de leur personnel au strict minimum. Cela a donc inévitablement un impact. Je pense cependant qu’il ne faut pas s’alarmer et tomber dans la psychose, la pénurie de talents qu’on connaît actuellement sur le marché de l’emploi est d’une telle importance que le besoin de recrutement se fait toujours sentir et ce malgré le coronavirus», indique Marc Vandeleene, responsable de la communication chez ManpowerGroup.

«Pour le moment, chez nous, les demandes sont toujours les mêmes, voire plus importantes. Et ce malgré le fait que le coronavirus soit arrivé en Belgique», confie pour sa part Caroline Huet, CEO de Connect People. «C’est difficile d’évaluer à l’heure actuelle l’impact que cela aura sur l’emploi car nous ne sommes qu’en début de la propagation du coronavirus en Belgique. On annonce un pic fin mars - début avril: il faudra faire le point à ce moment-là.»

Aucun impact direct du coronavirus n’a pour l’instant été observé auprès des sociétés de gardiennage Securitas et G4S. Il en va de même pour le fournisseur de services IT PeopleWare. «Nos projets étant souvent de longue durée, on ne constate pas encore les effets de cette épidémie. Aucune contrainte ne s’est ajoutée à nos projets, on s’attend néanmoins à ressentir l’impact du coronavirus dans les mois à venir, tout comme ça a pu être le cas, à un autre niveau, lors de la crise bancaire. Nous sommes cependant convaincus que cette épidémie passera sans conséquence insurmontable en ce qui nous concerne», confie Wim Lambrechts, responsable recrutement de PeopleWare.

 

Un impact plus sévère sur les entreprises importatrices

Une chose est certaine, ce sont vraisemblablement les entreprises les plus dépendantes de leurs importations qui risquent le plus sévèrement de souffrir de cette pandémie de coronavirus. «Certains de nos clients fonctionnent avec une part importante d’importations. S’ils ne peuvent plus s’approvisionner auprès de leurs fournisseurs en Chine, en Allemagne, en Italie ou ailleurs, leur business risque d’être fortement impacté. Ce qui pourrait diminuer pour une période plus ou moins longue les embauches, ou les obliger à mettre certains de leurs travailleurs en chômage technique. Je pense toutefois que les entreprises vont faire preuve de créativité pour trouver des solutions. Par exemple, en continuant à embaucher mais en privilégiant le télétravail ou en effectuant davantage de réunion via Skype. Concernant les importations, les entreprises vont peut-être se replier sur le marché européen. Même si tout le monde est touché, on ne pourra pas s’arrêter de vivre et arrêter de faire tourner l’économie», estime Caroline Huet.

Pour l’heure, pas question de parler de gel des embauches d’autant que, selon Marc Vandeleene, elles ne seraient pas les premières touchées. «Si l’activité économique venait à baisser et que les carnets de commandes se réduisaient, ce serait selon moi d’abord l’activité intérimaire qui en pâtirait car elle est directement liée à la conjoncture économique. L’impact sur le recrutement ne se ferait sentir qu’ensuite. C’est donc évidemment une variable à tenir à l’œil dans les semaines à venir, car le coronavirus fait planer un risque au-dessus de l’ensemble des économies européennes, mais aussi au niveau mondial», considère le responsable communication de ManpowerGroup.

>> Retrouvez nos offres d'emploi

Retour à la liste