Le CV du pape François

Nom : Jorge Mario Bergoglio

Né le : 17 décembre 1936 à Buenos Aires

Ordre religieux : Jésuite

Fonction : 266e pape de l'Eglise catholique

Domicile : Vatican, Italie

 

 

Après la démission de Benoit XVI, les cardinaux se sont réunis dans la chapelle Sixtine pour élir un nouveau souverain pontife. Une élection plutôt rapide : après seulement 2 jours, le nouveau pape est connu. Jorge Mario Bergoglio est argentin et choisit de s’appeler François 1er, ou plutôt pape François.

Il s’agit du premier pape non européen depuis plusieurs siècles, et du premier pape issus des Amériques. En ce sens, il incarne une certaine rupture avec le pontificat traditionnel.

Enfance

Jorge Mario Bergoglio est issu d’un milieu modeste: son père était ouvrier des chemins de fer et sa mère femme au foyer. Tous deux italiens, ils ont émigré en Argentine.

Jorge Mario fréquente l'école publique et suit des études de technicien chimiste.

Carrière religieuse

1958 : Il entre comme novice dans la Compagnie de Jésus (enseignement Jésuite)

1963 : Licence en philosophie à l’Université San Miguel

1964 : Il enseigne la psychologie et la littérature dans plusieurs collèges

1967 : Bergoglio reprend des études de théologie à l’Université San Miguel

1969 : Il est ordonné prêtre à l’âge de 33 ans

1976-83 : Pendant la dicature militaire en Argentine, Jorge Mario Bergoglio se bat pour conserver l'unité de l'ordre jésuite et le maintenir son caractère apolitique.

1992 : Il est nommé évêque auxiliaire de Buenos Aires

1998 : Il est nommé archevêque de Buenos Aires

2001 : Il est nommé cardinal de Buenos Aires

2005 : D’après les rumeurs, Bergoglio talonne Josef Ratzinger au conclave de 2005.

2013 : Jorge Mario Bergoglio accède au pontificat.

Jésuite,  conservateur et social

François est le premier pape Jésuite, un ordre religieux (au même titre que par exemple les Bénédictins ou les Dominicains) réputé très austère et zélé.

D’après ce que l’on sait du pape, il ne sera guère "bling-bling" mais plutôt modeste et proche des croyants. En tant que cardinal, l’homme avait renoncé à sa voiture et à son logement de fonction, pour se déplacer en transports en commun et habiter un petit appartement du centre-ville. Il se rendait par ailleurs régulièrement dans les bidon-villes pour y discuter avec les prêtres de terrain.

En Argentine, Jorge Mario Bergoglio s’est opposé à la légalisation du mariage homosexuel. Il se situe également contre l’avortement, l’euthanasie et le mariage des prêtres.

 

Retour à la liste