Le DRH, ce Docteur House du business

Le DRH, ce Docteur House du business

Protime, spécialiste de la gestion des temps et de la planification du personnel depuis 1995, est en contact permanent avec les directeurs RH. Depuis plus de 20 ans, l’entreprise a vu leur fonction évoluer mais surtout leurs besoins.

Une approche holistique des ressources humaines

Vous avez tous en tête les frasques du Docteur House dans la célèbre série américaine. Mais au-delà de ses excès, il représente surtout un médecin capable d’envisager le patient sous tous ses angles afin de diagnostiquer ses maux. Il pratique en fait l’approche holistique, bien connue en médecine, qui consiste à ne pas considérer le patient comme un foie ou un intestin malade mais comme une personne dans sa globalité. Le principe fondamental de l'approche holistique consiste à comprendre l’état de santé d’une personne en fonction de ses facteurs physiques, psychologiques, sociaux, écologiques et spirituels.

Et bien en 2017, certains dirigeants RH ont adopté cette approche et l’ont adaptée à la sauce business. Ces nouveaux docteurs de l’entreprise ne regardent pas les travailleurs du seul point de vue de leur contrat ou de leur fiche de paie. Ils envisagent chacun d’entre eux comme un individu à part entière avec son passif, sa valeur sur le marché de l’emploi, son potentiel, ses passions et son engagement.

Le digital a fait tomber les silos

Il n’est plus rare de voir des DRH en réunion avec le directeur financier, le chef de production ou encore le CEO. Comme le docteur House, ils travaillent en équipe et aiment confronter les différentes visions. Au lieu de prendre une décision sur base d’une seule dimension RH, ils intègrent l’ensemble des composantes business. Ils appliquent ainsi l’approche holistique qui consiste à élaborer des stratégies basées sur l’ensemble des éléments fondamentaux qui composent et organisent une unité de l’entreprise. Les travailleurs constituant la ressource principale de l’entreprise, ils sont ainsi considérés comme une unité à part entière.

Cette nouvelle approche a été rendue possible par l’avènement du digital et de l’analytique RH. Les entreprises ont maintenant à leur disposition des données précieuses qu’ils peuvent analyser et utiliser lors de décisions stratégiques. Il est notamment devenu possible de mesurer le temps et la productivité des travailleurs, de prédire leur évolution et d’anticiper les besoins en recrutement et formation.

C’est ainsi que le directeur financier et le directeur RH travailleront main dans la main pour veiller au respect du budget tout en optimisant les ressources. Le responsable RH pourra anticiper les besoins du chef de production en suivant de près les prestations irrégulières récurrentes et il pourra garantir au CEO la stabilité de l’entreprise en veillant au suivi des travailleurs et de leur évolution. 

Une vision globale et intégrée du travailleur

Dans le cadre de l’approche holistique des ressources humaines, différentes composantes sont prises en compte :

  • La composition des ressources :  Le travailleur ne va plus seulement être engagé sur base de son CV mais aussi et surtout sur base de ses aspirations, ses passions et son attitude. Le directeur RH ne fait plus du recrutement mais assure la productivité de l’entreprise en renforçant l’engagement des troupes.
  • L’emploi des ressources : La bonne personne au bon endroit. Les ressources humaines veillent à intégrer les notions de culture d’entreprise et d’engagement dans les processus de recrutement et veillent à l’harmonie des équipes et à favoriser un environnement collaboratif et participatif.
  • Le financement des ressources : Grâce à l’analyse régulière des prestations le département RH peut anticiper les surcoûts en proposant par exemple un engagement temporaire ou fixe. Ces prédictions ne pouvant se faire sans tenir compte de contraintes budgétaires et légales notamment ; le digital devient l'instrument qui met d'accord la finance et les ressources humaines.
  • Le suivi des ressources : Le suivi d’indicateurs-clés comme l’absentéisme ou le turn-over étant maintenant automatisé, il est possible de créer autant d’indicateurs qu’on le souhaite selon le niveau de contrôle que l’on veut instaurer.  En collaboration avec la direction, le responsable RH construit un tableau de bord utile à tous les départements.

Plus de stratégie mais pas sans opérationnel

En conclusion, on peut dire que les responsables RH sont bien devenus des business partners avec un rôle stratégique important. Mais au contraire du docteur House qui ne s’implique jamais auprès des patients et laisse faire ses collègues, le responsable RH est fort présent sur le terrain. On observe effectivement un certain retour à l’opérationnel en ce qui concerne l’allocation et la planification des ressources notamment. La grande évolution est donc la transformation du rôle RH qui est beaucoup plus proactif. Le digital a apporté une notion de prédictif qui place réellement l’humain au centre de l’entreprise. La gestion des temps couplée à la planification est une des clés de l’approche holistique.

Sophie Henrion

Protime

Publié :

Retour à la liste