Le guide du marché de l’emploi en 2034

Des chercheurs de l’université d’Oxford ont récemment établi que près de 47% des emplois actuels seront remplacés par des robots dans un avenir relativement proche. Si certains métiers sont plus menacés que d’autres, il n’est pas toujours évident de distinguer ceux qui survivront à  ce fléau. Or, cette question est particulièrement importante pour ceux qui entament leurs études aujourd’hui : les professions pour lesquels ils se destinent seront-elles encore exercées par des humains d’ici une vingtaine d’années ? Faute de certitudes à  ce sujet, Erik Brynjolfsson, co-auteur (avec Andrew McAfee) de The Second Machine Age, nous donne quelques pistes pour nous guider dans un futur marché de l’emploi pour le moins sinueux. Son credo : vous devez être plus malin que les ordinateurs. « Cherchez quelque chose que les êtres humains peuvent faire, et dont les machines sont incapables. Fuyez le traitement routinier de données. » 

Voici quelques moyens pour vous rendre indispensable pendant encore de nombreuses années :

Exercez un métier très « humain »

Spécialisez-vous dans un domaine qui privilégie le contact humain et qui repose sur l’empathie, qualité inimitable par un robot. Visez un métier comme coach personnel, aide soignant, wedding planner ou esthéticienne.

Distinguez-vous par votre créativité

Imposez-vous par vos idées créatives et innovantes. En faisant un usage créatif de données diverses, vous présenterez des avantages compétitifs par rapport à  un système de traitement automatique de données précises.

Soyez un leader

Le leadership ne pourra jamais être remplacé par un algorithme. Le leader doit motiver ses troupes, les persuader et les chouchouter. Pour Tuck Rickards, directeur administratif au cabinet de recrutement Russell Reynolds Associates, le PDG du futur devra être capable de passer de projet en projet, plutôt que de diriger une entreprise en soi. Il s’explique : les avancées de la technologie pousseront vers une réduction grandissante du personnel, dans des entreprises toujours plus petites. Nous le voyons déjà  avec des sociétés comme Instagram, vendue à  700 millions de dollars en 2012 alors qu’elle n’avait que 13 employés à  l’époque. Même chose avec Snapchat, qui a refusé une offre de rachat de 3 milliards de dollars par Facebook et qui n’emploie que 20 travailleurs.

Développez votre dextérité

Les machines excellent dans certaines tâches – comme l’analyse de documents juridiques – et sont médiocres (voire nulles) dans d’autres. Ainsi en est-il des tâches manuelles évidentes pour les êtres humains, comme ramasser une pièce de monnaie. Brynjolfsson déclare la chose impossible pour des robots. Certains métiers ne pourront donc jamais être remplacés par des machines, comme barbier, jardinier, cuisinier et toute autre activité manuelle qui exige une certaine dextérité.

Et, pour finir, une perspective optimiste : les chercheurs qui prévoient le remplacement de 47% des jobs par des robots, présagent aussi l’émergence de nouvelles professions :

« Notre société a connu des bouleversements technologiques majeurs au cours des cent dernières années, sans entraîner une croissance du chômage. Par exemple, au cours du 20e siècle, le pourcentage de travailleurs actifs dans le secteur de l’agriculture aux États-Unis est passé de 40% à  moins de 2%. Toutefois, ces travailleurs ont trouvé des nouveaux jobs dans des industries que nous n’imaginions même pas au début du siècle. » 

 

Source: Mashable.com

Retour à la liste