Le métier de magistrat n’a plus autant la cote

Publié : jeudi 21 juin 2018 Par

Le Conseil supérieur de la justice (CSJ) constate une pénurie de candidats pour certaines places vacantes au sein des parquets francophones de Belgique, rapporte l’Écho.

Magistrat

Sur 633 places vacantes de magistrat publiées en 2017, près de la moitié, soit 292, n'ont pas trouvé preneur. La situation est similaire pour les substituts du procureur du roi: 46 places n'ont pas trouvé preneur. Huit places de substituts spécialisés en matière fiscale restent également vacantes.

Du côté des postes de juge, la situation est identique, bien que moins alarmante: 12 places de juges au tribunal de police, 11 en première instance et 5 en juges de paix n’ont pas trouvé preneur du côté francophone.

La partie néerlandophone du pays semble moins touchée par ce phénomène, où on compte 13 candidats pour un poste au sein des parquets de première instance.

“Une situation problématique”, estime que CSJ, qui insiste sur la “nécessité d’améliorer l’image des parquets aux yeux des candidats magistrats” en mettant l’accent sur “le caractère dynamique de la fonction".

Retour à la liste