Le nombre de plaintes pour discrimination ethnique ou raciale a doublé

Date de publication: 11 mai 2022

Il s’agit d’une légère augmentation par rapport à 2020, selon une étude menée par le cabinet Claeys & Engels.

racisme

Plus d'une entreprise sur cinq a reçu une plainte pour discrimination en 2021. Il s'agit d'une légère augmentation par rapport à l'année dernière. La discrimination fondée sur l'origine ethnique ou la race est de loin la principale raison pour laquelle les employés formulent une plainte. L'année dernière, cette proportion était encore de 36 %, mais aujourd'hui, plus de la moitié des employeurs invoquent ce motif pour justifier une plainte.

Après la race et l'origine ethnique, le sexe vient loin derrière comme motif de plainte pour discrimination. Ce chiffre diminue d'année en année. C'est ce qui ressort de HR BEACON 2022, une enquête menée par le cabinet Claeys & Engels auprès de 364 clients.

L'enquête montre également que les plus grandes entreprises - comptant plus de 300 employés - reçoivent davantage de plaintes pour discrimination, tant formelles qu'informelles, que les plus petites. Pour les grandes entreprises, le chiffre est même trois fois plus élevé que pour les petites ou moyennes entreprises.

"À notre avis, cela indique que les grandes entreprises ont plus souvent déjà mis en place certaines procédures", souligne l'avocat Chris Engels. "Pensez par exemple à un conseiller confidentiel. Cela ne veut pas dire que la discrimination est moins présente dans les petites ou moyennes entreprises. Le fait que le nombre de cas de discrimination fondée sur la race et l'origine ethnique représente plus de la moitié des plaintes et qu'il ait doublé en trois ans est extrêmement frappant".

>> À lire aussi : La discrimination sur le marché de l'emploi est en hausse

>> Consultez toutes nos offres d'emploi