Le sport au travail pour être plus efficace…et plus heureux

Publié : vendredi 21 septembre 2018 Par

Sport

Et si on améliorait sa qualité de vie et sa productivité au travail grâce au sport? C’est un concept qui prend de l’ampleur en Belgique depuis quelques années.

Natation, jogging, yoga, sports d’équipe: les formules sont nombreuses et variées, et séduisent les entreprises les plus investies sur le plan RH.

Si les bienfaits du sport ne sont plus à démontrer, les travailleurs n’ont pas toujours le temps, l’énergie, les idées pour pratiquer une activité physique régulière. La salle de sport à 18 heures, c’est souvent rédhibitoire. Les obligations du quotidien, la vie sociale, de famille, prendront souvent le pas sur nos bonnes résolutions. Alors comment concilier au mieux activité sportive et vie professionnelle? En faisant du sport au travail, pardi!

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi !

Mieux bouger, mieux bosser

Le matin avant d’entamer sa journée de travail, pendant la pause de midi ou en fin de journée, le sport s’invite dans le quotidien de plusieurs entreprises de Belgique. Et elle est là, la définition du sport au boulot: pratiquer une activité physique dans le cadre de l’entreprise et pendant ses heures de travail. Une réalité qui a déjà été bien comprise par les jeunes travailleurs. Chez EVS, notamment, où le département RH constate de nouveaux besoins chez les générations dites X et Y. «Les nouveaux profils qui postulent chez nous vont accorder une certaine importance à l’environnement de travail, plus qu’au salaire. Le poste reste important, évidemment, mais ils demandent de plus en plus un beau bâtiment, des espaces de détente, et des douches pour leur permettre de pratiquer du sport, entre autres choses», explique Pierre Matelart, Head of Human Resources chez EVS. Des demandes que les responsables d’entreprise tentent de plus en plus de satisfaire, via la mise à disposition de douches, de vestiaires, voire même d’une salle de sport dans le bâtiment même de la société, parce qu’un employé heureux est un employé qui reste.

>> Lire aussi: 7 trucs pour se vider l'esprit après le boulot

Une autre manière de pratiquer le sport en entreprise consiste à rejoindre des initiatives hors des murs du bureau. C’est une pratique courante chez EASI, où Salavatore Curaba, ancien footballeur et patron de l’entreprise IT, place le sport à l’avant-plan depuis des années. Les valeurs sportives sont souvent mises en avant dans ses discours et dans la philosophie d’EASI,: il faut jouer en équipe, avec des champions, ne pas craindre l’effort, les attaquants et les défenseurs sont aussi importants les uns que les autres, etc. Et ses collaborateurs suivent la tendance! Les employés sont régulièrement invités par l’entreprise à participer à des événements tels que les 20 kilomètres de Bruxelles, le semi-marathon de Nivelles, ou encore l’Oxfam Trailwalker de 100 kilomètres, où EASI a sponsorisé deux équipes. Et c’est Michael Saublens, Finance Manager, qui chapeaute tous ces projets, par et avec passion. «Je suis très sportif à la base, donc j’ai rapidement travaillé avec notre responsable RH pour élargir l’offre sportive et les activités feel good qu’on voulait proposer aux équipes d’EASI.» Des initiatives qui incitent non seulement les salariés à pratiquer du sport, mais qui encouragent aussi la cohésion d’entreprise et l’esprit d’équipe. Et même ceux qui sont a priori moins enclins à pratiquer du sport sont encadrés! Cette année, EASI a participé pour la première fois au «Challenge Be Walk», un concours européen qui incite les personnes à bouger un maximum au bureau, via une application mobile ou sur une montre connectée, qui compte les pas et kilomètres effectués chaque jour. «Là, le but était vraiment d’être accessible à tous. Des personnes allaient simplement marcher ensemble sur le temps de midi. Et, en dix jours, ils ont rapidement vu les effets positifs sur leur corps. Ça les a motivés à se mettre au sport!»

Et le stress

Au-delà de l’aspect physique et santé, le sport influence aussi le mental, notamment en permettant d’évacuer les tensions accumulées, de se défouler, de souffler. Ça permet d’éviter toute sorte d’épuisement et autre burn-out, qui ont pour conséquence un taux d’absentéisme au travail de plus en plus élevé. Le sport est une manière aussi de retrouver un dynamisme et une sensation d’accomplissement qui dope l’estime de soi. Et l’estime de soi est un élément essentiel pour rester motivé, productif et efficace au travail. Investir dans le sport serait donc bénéfique tant pour l’employé que pour l’employeur. Mais à condition que ça ne devienne pas une obligation. Plusieurs études démontrent que faire du sport sous la contrainte annule tout effet positif.

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi !

Retour à la liste