Le SPW Digital voit le jour

Rédigé par: Philippe Van Lil
Date de publication: 1 juin 2022
Catégorie:

Ce 1er juin, le SPW Digital est sorti de son œuf… fort comme un bœuf ! Il regroupe les principaux acteurs digitaux du Service public de Wallonie : Dtic, eWBS et département de la géomatique. Avec de nombreux projets sur les rails, il entend largement améliorer le service aux usagers.


SPW Digital

« Le SPW va désormais pouvoir accélérer sa transformation digitale»

David Wattecamps, fraîchement nommé CIO du non moins nouveau SPW Digital, est heureux : « Le SPW va désormais pouvoir accélérer sa transformation digitale. Le SPW Digital remplace l’ancien département informatique et des TIC ainsi que d’autres forces vives dans le domaine comme le centre de géomatique et celui de la simplification administrative. Nous allons désormais travailler de manière plus transversale avec toutes les directions générales. »

Modernisation tous azimuts

Plusieurs axes stratégiques sont sur la table du nouvel organisme. Au premier rang de ceux-ci, figure la réduction de l’obsolescence technologique. « Par le passé, nous avons géré l’informatique en apportant une réponse à chaque question posée. Résultat : un grand nombre d’applications ont été développées, sans qu’elles ne constituent un système d’information global en tant que tel. De plus, beaucoup sont aujourd’hui obsolètes et doivent être remplacées par des applications transversales avec des blocs fonctionnels communs », renchérit David Wattecamps.

Dans la transformation digitale, il y a bien évidemment l’axe « usagers », dont l’approche, nous détaille le Chief Information Officer, a été complètement redéfinie : « Jusqu’ici, un usager devait tracer son chemin parmi les différents sites et portails de l’administration pour obtenir certaines informations, comme la manière de demander un subside. Une ‘direction de l’orientation de la relation usager’ vient d’être créée dans le but d’incorporer tous les portails techniques existants au sein d’un seul. »

Autre axe central : les méthodologies et les ressources. « Nous avions l’habitude de gérer nos applications par le biais de marchés. Nous désirons désormais adopter des méthodes plus modernes, agiles et itératives qui permettent de fournir des résultats bien plus rapidement. Cela implique une nouvelle relation entre l’informatique et les différents services opérationnels. »

Relevons encore un axe : l’amélioration de la qualité et de l’analyse des données. « Nous développerons, notamment avec l’aide de la Banque Carrefour, l’échange de données, afin de développer davantage de référentiels et de concevoir de nouveaux applicatifs. Cette montée en puissance dans les technologies d’analyse permettra d’aboutir à des solutions plus modernes. »

David Wattecamps

« Nos collaborateurs travaillent en distanciel environ 50 % de leur temps, avec une grande flexibilité dans le choix des jours » - David Wattecamps, CIO du SPW Digital. 

Plus de 80 postes de travail ouverts

Pour soutenir ces projets, plus de 80 postes seront prochainement ouverts, dont plus de 40 directement au sein du SPW Digital et 25 auprès d’autres directions générales. Nombre de ces postes concernent des chefs de projets, des profils techniques pour de la maintenance applicative. « Nos collaborateurs travaillent en distanciel environ 50 % de leur temps, avec une grande flexibilité dans le choix des jours », tient à souligner notre interlocuteur.

Le secteur du digital étant en mutation constante, on comprend bien entendu toute l’importance de la formation continue. David Wattecamps : « Nous mettons très fort l’accent sur celle-ci, en donnant accès à nos collaborateurs à des formations en présentiel et en ligne. Elles leur permettent de se situer par rapport à leur poste de travail actuel mais aussi de développer des compétences en vue d’une évolution de carrière. »