Le statut d’étudiant entrepreneur moins populaire depuis la réforme

Publié : lundi 20 novembre 2017 Par

Le statut d’étudiant indépendant ou étudiant entrepreneur a attiré 10% de profils en moins au cours des dix premiers mois de l’année par rapport à l’an dernier. C'est ce que révèlent les données de la caisse d’assurance sociale, Acerta, communiquées vendredi, explique Belga.

Une nouvelle version du statut d’étudiant entrepreneur est entrée en vigueur le 1e janvier 2017. Il permet aux étudiants indépendants d’être dispensés de cotisations sociales sur un revenu inférieur à 6.648 euros. Entre ce montant et le seuil de 13.296 euros où l’activité devient principale, des cotisations doivent être payées sur la différence. Pour avoir droit à cet avantage fiscal, l’étudiant doit être inscrit dans un établissement scolaire agréé belge pour au moins 27 crédits et participer aux examens.

Les démarches administratives, plus nombreuses, expliquent en partie cette évolution, ainsi que les dispositions concernant l’économie collaborative.

"Il suffisait auparavant de prouver que vos parents avaient encore droit aux allocations familiales, alors que d'autres conditions doivent être respectées à présent. Cela implique quelques démarches administratives, ce qui rebute quelque peu les étudiants entrepreneurs", explique Annelies Van den Bosch, experte chez Acerta.

Les nouvelles dispositions en matière d’économie collaborative sont également en cause. Le gouvernement fédéral a en effet approuvé fin octobre une mesure qui offre 500 euros de salaire défiscalisé par mois pour certaines activités liées au travail associatif ou dans le cadre de l’économie collaborative (ListMinut, Menu nest Door,…). Selon Acerta, l’activité d’étudiant est “mieux valorisée” sous ce dernier statut, même s’il faut se tourner vers une plateforme agréée par les autorités pour pouvoir en profiter.

Acerta s’est basée sur les données de 1.800 étudiants sur la période 2016 et 2017.

Retour à la liste