Le télétravail occasionnel entre en vigueur aujourd’hui

Publié : mercredi 1 février 2017 Par

Le télétravail occasionnel sera possible dès aujourd’hui. Six responsables RH sur dix se disent favorables à ce système de flexibilité, explique le cabinet de recrutement Robert Half, relaye l'Écho.

> Voir aussi : Télétravail : du rêve à la réalité

Les employés auront donc maintenant la possibilité de demander à leur employeur de travailler à la maison pour pouvoir assumer une situation personnelle imprévue ou faire face à un cas de force majeure: voiture en panne, visite chez le médecin, passage du plombier ou du chauffagiste. Si le télétravail occasionnel existait déjà dans la pratique, il n’était pas réglementé.

Si ces dispositions de la loi sur le travail faisable de Kris Peeters entrent en vigueur aujourd’hui, elles n’ont pas encore été votées au parlement. Le vote est prévu pour le semaine prochaine.

> Envie d'un nouveau challenge? Découvrez nos 1500 offres d'emploi !

Le télétravail n’est pas nouveau: 16% des entreprises autorisent déjà leurs employés de travailler à la maison. Il est d’ailleurs encadré par une convention collective (CCT 85) signée par les partenaires sociaux au sein du Conseil national du travail (CNT). Mais cette convention encadre le télétravail structurel (un jour prédéfini de télétravail par semaine, par exemple) et non occasionnel.Le télétravail occasionnel a pour but de rendre la conciliation entre vie privée et vie professionnelle plus facile. Indirectement, il permettrait également de mieux lutter contre le burn-out.  Un quart des navetteurs ressentiraient du stress lors de leurs déplacements. Et si l’on prend les automobilistes, ce taux monterait même à 30%.

> Voir aussi: 5 astuces pour du télétravail efficace

La nouvelle loi sur le télétravail stipule que le travailleur a le droit d’introduire une demande de télétravail dans un délai très court s’il se trouve dans une situation d’urgence. Cependant, l’employeur aura toujours le droit de refuser, à condition qu’il motive son refus. Le texte stipule également que les parties peuvent convenir d’un remboursement des frais liés au télétravail (la connexion internet par exemple).

> Télétravail : quels frais puis-je déduire ?

Retour à la liste