Le temps partiel a le vent en poupe

Publié : lundi 5 décembre 2016 Par

Un tiers des travailleurs était occupé à temps partiel en 2015, contre un quart en 2008.

Le quatre-cinquièmes a la cote : 42,4 % des travailleurs à temps partiel en 2015, contre 40% en 2008. Les moins de 25 ans et les plus de 55 ans représentent les tranches de la population les plus « concernées », selon une étude menée par l’expert en ressources humaines SD Worx.

Le travail à temps partiel est très fréquent en début de carrière : il concerne 41% des moins de 25 ans. Ce chiffre est en chute libre après l'âge de 25 ans puisqu’il ne s’élève plus dans les années qui suivent qu’à 23%.

> Un emploi à temps partiel vous intéresse? Découvrez ici toutes nos offres! 

Deux explications sont possibles :

D’abord, les jeunes « savent très bien qu’ils devront travailler plus longtemps et ils combinent souvent le travail et les études », explique Benoît Grieken, manager chez SD Worx.

Ensuite, le recul de l’âge de la retraite serait une des causes principales du recours croissant au temps partiel. « Il contraint les travailleurs à réfléchir davantage à leur plan de carrière et aux alternatives qui s’offrent à eux ».

> Voir aussi: "Pourquoi les travailleurs de plus de 60 ans continuent à travailler" 

La moitié des plus de 55 ans recourent ainsi au temps partiel. « Ils choisissent un emploi à temps partiel pour que leur travail reste acceptable en fin de carrière. Et le plus souvent, « ils n’ont plus la nécessité financière de travailler à temps plein; ils choisissent un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée pour s’occuper de leurs petits-enfants, par exemple » explique Benoît Grieken.

Enfin, les hommes et les femmes ne sont pas égaux devant le temps partiel. Mais l'écart se réduit.

Le pourcentage d’hommes qui travaillent à temps partiel ne cesse d’augmenter, surtout en fin de carrière : 14% en 2015, contre 10% en 2008. Chez les femmes, ce chiffre s’élevait à 55% en 2015 contre 45% en 2008.

> Voir aussi: "Se marier jeune: bon pour la carrière des hommes, pas celle des femmes" 

Proportionnellement, le temps partiel augmente donc plus fortement chez les hommes. Une évolution qui peut à nouveau s’expliquer par la durée prolongée des carrières : « De plus en plus d’hommes choisissent des alternatives lorsque l’âge de la pension approche, des alternatives comme le travail à temps partiel ». Tandis que les femmes le font « graduellement tout au long de leur carrière, entre autres, pour pouvoir combiner leur emploi et les enfants », termine Benoît Grieken.

> A la recherche d'un nouveau challenge? Découvrez nos 1500 offres d'emploi! 

Retour à la liste