Le travail peu compatible avec l’égalité des genres

Publié : lundi 9 mai 2016 Par

Le nombre de signalements adressés à l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes a augmenté de 26,5 % en 2015 par rapport à l’année précédente, la sphère du travail étant celle qui concentre le plus de signalements, selon l’institution publique fédérale. Parmi ces signalements, 52 % ont introduits par des femmes.

Cette augmentation est principalement due à la quantité de demandes d’informations juridiques (+ 58,5 % par rapport à 2014), le nombre de plaintes en tant que telles n’ayant augmenté que de façon limitée, nuance l’Institut. La plupart des signalements concernaient le contexte professionnel. Comme les années précédentes, la grossesse est à l’origine de quatre cas sur 10.

« Licenciée pendant son congé de maternité pour ’restructuration’ alors que la société continue à engager par ailleurs, refus d’engagement car est recherchée une ’personne libre de tout engagement familial’, offre d’emploi de serveuse réceptionniste qui requiert deux conditions : être ouverte d’esprit et savoir mettre ses formes en valeur » sont autant d’exemples de plaintes reçues, énumère Michel Pasteel, le directeur de l’Institut.

Retour à la liste