Le travail rend les jeunes pessimistes

D’après un sondage de l’institut CSA commandé par Linkedin et mené en France sur plus de 1000 étudiants et jeunes diplômés, l'entrée sur marché du travail rendrait pessimiste.

Les jeunes sont en général plutôt optimistes à propos de leur avenir, mais leur confiance chute lorsqu’ils entre dans la vie professionnelle.

Ascenseur social ?

L'espoir fait vivre : 41% des étudiants sont persuadés qu’ils réussiront mieux que leurs parents dans la vie professionnelle, mais ce nombre tombe à 32% une fois que les jeunes ont obtenu leur diplôme.

Le fait de rentrer dans la vie active réduirait également les envies de voyage : 60% des étudiants se disent en effet tentés par une expérience professionnelle à l’étranger. Mais une fois sur le marché du travail, ce chiffre retombe à 49%. Les pays les plus convoités pour s'expatrier sont les Etats-Unis (19%), le Canada (17%) et l’Angleterre (13%).

En revanche, la volonté de devenir indépendant reste plus ou moins la même pour les étudiants (56%) et les jeunes diplômés (50 %). La moitié des jeunes français aspirent donc à se mettre à leur compte…

Décrocher son premier emploi… et en changer

Une fois diplômés, on remarque que les secteurs d’activité les plus prisés évoluent. Alors que les étudiants privilégient les domaines de la santé, de l’éducation et de l’action sociale (24%), les jeunes travailleurs se dirigent plutôt vers le commerce, les services aux entreprises, la communication et la finance (28%). Une preuve de lucidité s'il en est, puisque ce sont des secteurs bien plus porteurs que l'action sociale.

L'étude pointe aussi une certaine désillusion par rapport aux stages effectués pendant le cursus. 47% des étudiants estiment que leurs stages vont les aider à décrocher un emploi, mais ce chiffre tombe à 39% pour les jeunes diplômés.

Après leurs premiers pas dans la vie active, il apparaît aussi que les jeunes ont moins envie de rester longtemps dans un même job. Il sont 16% des jeunes diplômés à penser rester moins d’un an dans leur entreprise, alors que ce pourcentage était seulement de 2% pour les étudiants…

Source : CSA.eu

Retour à la liste