Vétérinaire NAC : soigner les animaux exotiques

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 9 oct. 2019

Le métier de vétérinaire a bien changé. Fini de s’occuper des chats et des chiens place maintenant aux NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie).

vété

Adopter un animal exotique est une tendance à la hausse. Les Belges en adoptent de plus en plus et les cliniques vétérinaires spécialisées commencent à se développer : on ne peut pas y soigner son chat mais bien son serpent, son perroquet ou son lapin. Les mammifères, les amphibiens, les oiseaux et les reptiles sont devenus les nouveaux compagnons, qui, nécessitent des soins particuliers.  

De fait, le diplôme de vétérinaire n’est pas suffisant pour s’occuper d’un NAC. Consulter son vétérinaire « généraliste » pour soigner son cobaye est peu recommandé. Il faut avoir une approche complètement différente de l’animal et le vétérinaire consulté doit posséder de réelles compétences en NAC afin d’éviter les « fautes médicales graves ».

Être vétérinaire NAC demande l’acquisition de nombreuses connaissances pointues. Il faut multiplier les formations et les expériences permettant de se familiariser avec l’exotisme animalier. Celles-ci assurent la connaissance sépcifique de chaque NAC, les traitements judicieux, les techniques de contention, de sevrage, etc.

>> A lire aussi : Série Métiers de rêve et réalité: le vétérinaire

Ces enseignements permettent par ailleurs au vétérinaire d’être plus rapide et efficace dans ses soins.  Aujourd’hui, des perfusions sont mises à des souris et des cathéters à des hamsters, le tout est de savoir s’y prendre.

Les vétérinaires NAC sont également de bons conseillers, ils vous renseigneront sur la manière dont vous devez vous occuper de votre compagnon et le soigner en cas de petit accident. Certains d’entre eux, choisissent de se focaliser sur un seul type d’animal : les oiseaux, les reptiles, etc. Il n’existe pas de diplôme d’état à l’heure actuelle, ce sont donc les vétérinaires qui se nomment ou non spécialistes NAC, selon leur formation.

Voici par exemple le diagnostic qu’un vétérinaire NAC doit établir pour un cobaye :

- Systématique, à chaque consultation:

  • Pesée
  • Prise de la température
  • Contrôle des dents et de l’appareil bucco-dentaire
  • Contrôle des yeux
  • Auscultation du cœur et écoute de la respiration
  • Palpation abdominale

- Selon les besoins de l'animal :

  • Injections
  • Analyse d’urines
  • Radiographies en cas de problèmes respiratoires, digestifs, urinaires, etc.
  • Prélèvements de sang
  • Prélèvements pour des analyses bactériologiques

(Source : Cobaye's Club).

>> A lire aussi : 6 métiers pour les amoureux des animaux

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi