Les 15 métiers au salaire le plus surévalué en Belgique

Publié : jeudi 11 mai 2017

L’argent est aujourd’hui un facteur important de reconnaissance sociale et de statut. Pourtant, on crie au scandale quand on évoque les salaires astronomiques accordés à certains métiers. Le commun des mortels à en effet beaucoup de mal avec ces sommes et les trouve peu éthiques.

> Voir aussi : 10 métiers qui rapportent plus de 3.500 euros par mois

Mais quels métiers sont le plus surévalués selon les Belges ? Pour le savoir, nous avons étudié les résultats de notre grande Enquête des Salaires.

Nous avons présenté à 63.193 répondants une liste de cent métiers et nous leur avons posé deux questions. Tout d’abord, nous leur avons demandé d’estimer à combien le salaire de chaque métier s’élevait (le salaire net estimé). Ensuite, chacun devait exprimer à combien, selon lui, le salaire devrait s’élever (le salaire net mérité).

En combinant ces deux chiffres, nous avons établi une liste des métiers les plus surévalués : ces travailleurs dont les Belges pensent qu’ils gagnent trop, par rapport à ce qui leur est demandé de faire.

> Voir aussi : Les 15 métiers les plus dangereux pour la santé

Footballeurs et prêtres

Fait assez remarquable : la fonction de CEO ou chef d’entreprise obtient à peine la huitième place du classement. Est-ce que cela signifie qu’on accorde en définitive plus de valeur à ce métier ? Bien sûr, dit Luc Van Liedekerke du Centre de l’Economie et l’Ethique de la KULeuven. Nous acceptons que ce métier se retrouve tout au dessus de l’échelle sociale.

De nos jours, notre économie de marché récompense plus qu’avant le mérite et l’effort. Quelques anciens métiers ont d’ailleurs perdu beaucoup de leur prestige. Luc Van Liedekerke nous éclaire : Regardez par exemple le métier d’evêque ou de prêtre : on dirait que ceux-ci ne doivent pas travailler très dur. Le fait que les églises se dépeuplent n’améliore pas cette image. Ou le notaire : on hérite ce métier de son père. Devenir juge : plutôt une nomination politique qu’une réelle preuve de mérite.

Selon Van Liedekerke, les médias jouent un rôle important dans la perception de ces métiers surévalués: Regardez le top 10 : on retrouve principalement des métiers qui reçoivent beaucoup d’attention de la part des médias : les footballeurs, les entraîneurs, les ministres et le Premier ministre. Les évêques et les prêtres sont également en ce moment les têtes de Turc des médias.

> Voir aussi : Comment gagner de l'argent sans sortir de chez soi? 

Selon vous, de combien ces métiers devraient réduire leur salaire ? (en %)

1

Footballeur dans une équipe belge de D1

-49%

2

Entraîneur d’une équipe belge de D1

-41%

3

Ministre

-31%

4

Premier ministre

-26%

5

Evêque

-25%

6

Notaire

-23%

7

Bourgmestre

-14%

8

Chef d’entreprise (10.000 travailleurs)

-13%

9

Avocat

-11%

10

Chef de service pour le SPF

-11%

11

Juge

-8%

12

Chef d’entreprise(1.000 travailleurs)

-8%

13

Directeur de banque

-7%

14

Courtier d’assurance

-5%

15

Prêtre

-3%

Source: Enquête des Salaires Vacature-Références 2010 / article Nico Schoofs

> Découvrez nos nombreuses offres d'emploi

Retour à la liste