Les 45 ans et plus ont la cote auprès des employeurs

Publié : mardi 10 juillet 2018 Par

L’an dernier, en Belgique, les entreprises ont engagé davantage de travailleurs âgés de 45 ans et plus que de jeunes. C’est ce qui ressort d’une étude menée par Acerta, le spécialiste RH, consacrée aux recrutements par catégorie d’âges. 

Travailleur

Acerta a analysé les données de 40.000 employeurs sur six ans, de 2011 à 2017. Il ne s’agit pas d’une enquête réalisée sur la base d’un échantillon, mais bien des conclusions tirées des données réelles des travailleurs en service, dans le secteur privé, à travers tous les types d’entreprises, de la plus petite à la plus grande.

La conclusion principale? En 2017, pour la première fois, les plus de 45 ans ont été davantage engagés que les moins de 25 ans. On constate également que les 55 ans et plus ont réalisé la plus forte progression sur la période: de 2,8 des engagés en 2011, ils sont passés l’an dernier à 5,3 %.

Les jeunes de 25 ans et moins ont, quant à eux, reculé: ils sont passés de 27,2 à 20,4 % du total. En 2017, les plus de 55 ans ont pourvu à un emploi sur vingt, tandis que la proportion des jeunes diplômés ayant commencé à travailler a diminué de 25 ans.

Quelles raisons expliquent cette évolution?

"Différents facteurs expliquent le passage des engagements des jeunes à ceux de personnes plus âgées", explique Muriel Lefebvre, senior consultante chez Acerta, experte en recrutement et sélection. "Les 45+ sont plus disponibles sur le marché de l’emploi. Les employeurs accordent plus d’importance qu’avant à l’expérience apportée par ces travailleurs plus âgés. En outre, les jeunes se font plus rares sur le marché de l’emploi car ils étudient plus longtemps et décrochent plusieurs diplômes. Ils arrivent donc plus tard, mieux armés, sur le marché."

Ce ne serait donc pas une réduction des compétences des jeunes, mais au contraire, une tendance chez eux à se spécialiser davantage qui expliquerait en partie cette évolution.

Retour à la liste