Les 6 marques déposées par des stars les plus étranges

Publié : mardi 1 mai 2018

Il n'est plus surprenant que les célébrités se présentent en tant que marque déposée. Leur voix, leur visage, leur simple présence… Tout est bon quand il s’agit de faire de l’argent.

D’ailleurs, le célèbre attaquant suédois du PSG Zlatan Ibrahimovic a déposé le nom Zlatan en tant que marque dès 2003. Malheureusement pour lui, il a été moins rapide à  s’offrir le nom de domaine Zlatan.fr, ce qu’un de ses fans s’est empressé de faire. Il s’engage à lui céder à certaines conditions, comme pouvoir le gifler en public. Par sûr que Zlatan acceptera de se faire zlataniser comme ça !

Rien d'étonnant donc à  ce que les célébrités déposent comme marque déposée les choses les plus étranges en rapport avec elles. Ce cette manière, elles évitent que quelqu’un d’autre s’approprient de l’argent qui devrait leur revenir... Est-ce une drôle de folie ou un vrai business ?

brand

1. Paris Hilton: ‘That’s hot’

L’héritière Paris Hilton a fait protéger son slogan culte 'That’s hot' en 2006, quand on pouvait la voir dans le reality show ‘The Simple Life’. Selon le bureau américain des brevets et des marques de commerce, la protection de l’expression est limitée aux boissons alcoolisées et aux vêtements. Rien ne vous empêche donc de commercialiser une bibliothèque ou un rideau de douche 'That’s hot'.

2. Tim Tebow: le 'tebowing'

Le joueur de football américain Tim Tebow est connu pour sa posture caractéristique : agenouillé sur une jambe, la tête reposée sur son poing. Tebow a fait enregistrer cette pose, appelée ‘tebowing’ en tant que marque deposée. Le quaterback des New York Jets jure pourtant que son but n’est pas de faire de l’argent. Dans le Washington Times, il a déclaré qu’il voulait seulement "contrôler si la marque était utilisée de la bonne manière".

3. 50 Cent

En 2008, 50 Cent – alias Curtis Jackson – a attaqué en justice la chaîne de fast-food Taco Bell quand elle a mis sur le marché ses menus à  79, 89 et 99 cents. Dans une lettre à  la presse, l’entreprise avait mis le rappeur au défi de changer son nom en 79,89 ou 99 Cents pour faire la promotion de ses menus. 'Fiddy' n’a pas trouvé le coup marketing très drôle et est passé devant le juge, qui lui a donné raison. Le nom d’artiste '50 Cent’ est déposé en tant que marque dans presque toutes les catégories de produits. À part le rappeur lui-même, personne ne peut donc utiliser le nom pour vendre des disques, des T-shirts ou encore des pantalons.

4. Michael Buffer: ‘Let’s get ready to rumble’

Michael Buffer est l'un des animateurs de combats de boxe et de catch les plus célèbres. En 1992, il a déposé en tant que marque son slogan ‘Let’s get ready to rumble’ et cela a fait son beurre. En vendant les droits de sa marque à  plusieurs producteurs de film et de jeux, il a gagné plus de 400 millions de dollars de 1992 à  2009, selon ABC News.

5. Anthony Davis : ‘Fear the brow’ et ‘Raise the brow’

Anthony Davis, basketteur des New Orleans Honets, est dotés de deux sourcils remarquablement reliés entre eux, ou plutôt d’un remarquable mono-sourcil. Pour être certain que personne d’autre n’en tire profit, il a déposé la marque ‘Fear the brow’ et ‘Raise the brow’. Ce brevet est valable pour tout un éventail de produits, de l’aftershave aux spectacles.

6. Blue Ivy Carter

En janvier 2012, à  peine quelques jours après la naissance de leur fille, Beyoncé et Jay-Z ont introduit une demande pour pouvoir déposer en tant que marque 'Blue Ivy', le nom de leur fille. Le but était que la société de Beyoncé BKG puisse entre autres exploiter ce nom pour lancer une ligne de produits pour bébés. Malheureusement pour le couple, il existe déjà  à  Boston une entreprise active depuis 2009 sous le nom Blue Ivy Events. Le tribunal a donc estimé que monsieur et madame Jay-Z ne pouvaient pas réclamer les droits de cette marque.   

 

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi 2018 

Retour à la liste