Les allocations sociales et les salaires des fonctionnaires augmenteront cet été

Publié : mardi 31 mai 2016 Par

En mai, le taux d’inflation a atteint 2,2% en Belgique, contre 2,04% en avril et 2,24% en mars, a indiqué ce lundi en fin de matinée le SPF Économie.

« Les produits qui ont exercé le plus fort effet haussier en mai sont l’électricité, les carburants, les vacances organisées à l’étranger et les produits d’hygiène corporelle. À l’inverse, les légumes, les fruits, le gasoil de chauffage et le gaz naturel sont les produits ayant exercé le plus fort effet baissier par rapport au mois précédent », détaille le SPF.

De son côté, l’indice santé – dont sont exclus les boissons alcoolisées, le tabac et les carburants (à l’exception du LPG) – a augmenté de 0,24 point, passant à 103,77 points, contre 103,53 points en avril. De sorte que l’indice santé lissé s’élève en mai à 101,26 points.

L’indice-pivot pour la fonction publique et les allocations sociales, fixé à 101,02 points, est ainsi dépassé. C’était attendu. Les allocations sociales et les pensions seront donc indexées de 2% en juin; et les salaires du secteur public seront indexés de 2% en juillet. Pour rappel, le dernier dépassement de l’indice-pivot remonte à novembre 2012. Et selon les prévisions du Bureau du Plan, le prochain dépassement de l’indice pivot n’interviendra pas l’an prochain.

Et pour le secteur privé? Quelques secteurs appliquent le même système que les pouvoirs publics, par exemple les hôpitaux et le secteur non-marchand, notamment le secteur socioculturel, où l’indexation aura lieu, respectivement, en juin et en juillet.
Mais il est impossible de généraliser. Car il existe 120 conventions collectives d’indexation, qui prévoit chacune des modalités différentes d’adaptation des rémunérations à l’évolution du coût de la vie.
Et l’imagination est presque sans limite. Certaines conventions collectives ont repris le système d’un indice pivot, mais différent de celui du secteur public. D’autres prévoient une indexation à un moment fixe, ce peut être une fois l’an ou, comme dans le secteur financier, chaque mois. Seule obligation légale: se baser sur l’indice santé. 

De sorte que pour certains travailleurs, le salaire a déjà été adapté à l’évolution du coût de la vie, tandis que d’autres devront encore patienter avant de dire «adieu» au saut d’index.

 

Retour à la liste