Les alternatives au salaire classique sont sous-exploitées

prime

Bon nombre d’entreprises se privent ainsi de récompenser financièrement leurs salariés à moindre coût

La rémunération flexible gagne en popularité année après année. Il s’agit là d’une évolution a priori positive car elle offre une alternative intéressante à la «pure et simple» augmentation de salaire, coûteuse pour l’employeur. Toutefois, les possibilités existantes ne sont pas encore suffisamment exploitées, selon une étude de la société RH Partena Professional menée auprès de 169 entreprises et sur les données de 257.000 salariés.

Quatre alternatives simples et bien connues mais pourtant encore relativement marginales

Si les chèques-repas et éco-chèques sont assez populaires, il est toutefois à noter que 74% des entreprises ne proposent pas les premiers dans leur rémunération, tandis que 66% d’entre-elles s’abstiennent de proposer les seconds. Toutefois, ces chiffres dépendent de la taille de l’entreprise. En effet, dans les entreprises de taille moyenne, ces chiffres sont d’environ 50%. Dans 80% des entreprises, aucune assurance-groupe n’est proposée et dans 90% des entreprises les assurances hospitalisation ne font pas partie du paquet salarial, relève également le prestataire RH Partena.

 

"Primes salariales et primes bénéficiaires, bien que fiscalement très avantageuses, sont encore très méconnues et sous-exploités"

 

Les options les plus intéressantes sont les moins exploitées

«Bien que les possibilités qui existent en termes d’optimisation des salaires offrent une alternative intéressante à la pure et simple augmentation de salaire coûteuse, les entreprises n’en font pas encore suffisamment usage. Les chiffres de Partena Professional montrent que la sous-exploitation s’applique à la fois aux possibilités les moins connues ainsi qu’à celles qui sont plus établies. Malgré leur popularité croissante, seule une minorité d’entreprises offrent à leurs employés des bonus, des options ou des warrants», explique Yves Stox, Senior legal counsel chez Partena Professional. «En outre, il apparaît que les options les plus intéressantes sont les moins exploitées. Par exemple, à peine 4% des entreprises de taille moyenne participant à la gestion de la performance versent des primes salariales et 5% d’entre elles versent des primes bénéficiaires».

Rentable, attrayant et fidélisant

Pour Partena Professional, l’optimisation des salaires est à la fois un moyen rentable et fiscalement attrayant de récompenser les employés pour leurs performances et leur fidélité mais aussi d’attirer des salariés dans l’entreprise. «Toutefois, il est important que les entreprises développent une stratégie de rémunération claire et mettent en évidence les avantages de l’optimisation salariale aux yeux de leurs employés», conclut Partena Professional.

>> Retrouvez toutes nos offres d'emploi

 

Retour à la liste