Les avantages et inconvénients du 'job hopping'

Publié : mercredi 3 janvier 2018

Beaucoup de jeunes travailleurs ne s'embarrassent plus à rester fidèle à leur employeur. Ils volètent joyeusement de job en job, dans l’espoir de se construire une expérience intéressante et d'obtenir un meilleur salaire. Le 'job hopping' est une tendance agaçante pour les uns, une belle façon de construire sa carrière pour les autres.

Mais quels sont les avantages et les inconvénients du fait de changer continuellement de travail ?

Les avantages

1. Vous vous faites de l’expérience

Les jeunes travailleurs qui ont déjà travaillé dans beaucoup d’entreprise ont pu développer plusieurs compétences différentes. Chaque entreprise a en effet sa propre manière de fonctionner, son propre style de management et offre différentes possibilités de développement.

2. Vous pouvez augmenter votre salaire

C’est une des principales motivations des job hoppers.

>> À lire : Netflix et Spotify déterminent désormais votre salaire

3. Vous expérimentez différents environnements

En exerçant beaucoup de jobs différents, vous pouvez vous familiariser avec différents environnement de travail. Par exemple, quelqu’un qui a travaillé dans le profit et dans le non-profit peut ressentir la différence d’ambiance de travail dans ces deux secteurs.

4. Vous découvrez ce que vous voulez vraiment

La plupart des jeunes diplômés découvrent rapidement que ce n’est pas si simple de trouver d’emblée son job de rêve. Il est donc parfois bien utile de pouvoir exercer différents jobs, pour savoir ce qui vous convient le mieux.

>> À lire : Travailler en faisant le tour du monde, ça vous dit ? 

5. Vous prouvez votre évolution

En exerçant plusieurs emplois, qui sont de mieux en mieux, vous pouvez construire un CV où vous pouvez illustrer votre croissance et indiquer vers où votre carrière évolue. De cette façon, vous pouvez persuader les entreprises que vous êtes prêt à les rejoindre et à les aider à améliorer leurs résultats.

Les inconvénients

1. Vous ne faites pas preuve de loyauté

Si vous changez continuellement de job, le recruteur y verra le signe que vous planifiez vraisemblablement de ne pas travailler longtemps pour son entreprise. Or, les entreprises sont en général à la recherche de personnes avec lesquelles elles peuvent envisager une collaboration sur le long terme.

>> À lire : 5 conseils pour se faire remarquer par un chasseur de tête 

2. Vous n’êtes jamais satisfait du travail accompli

En changeant sans cesse de job, en partant avant d'avoir terminé les projets sur lesquels vous avez travaillé, vous n'aurez pas le temps d'être satisfait du travail que vous avez accompli et vous perdrez ainsi votre joie de travailler.

3. Vous montrez votre indécision

Les job hoppers donnent aux recruteurs l’impression de ne pas très bien savoir ce qu’ils veulent, alors que les entreprises cherchent des gens qui gardent en tête un but précis.

4. C’est stressant

Se tenir constamment au courant des offres d’emploi et envoyer des candidatures, c’est stressant et fatiguant. De plus, vous allez vous décourager si vous changez tout le temps d’emploi sans jamais trouver celui de vos rêves.

>> À lire : les travailleurs cherchent un emploi le lundi et le mardi 

5. Cela peut vous coûter une référence

Si vous donnez votre démission, il est important de rester en bons termes avec votre ancien employeur. Si ce n’est pas le cas, votre ex-boss risque de ne pas pouvoir jouer le rôle de référence pour le prochain recruteur.

 

Si vous pensez à commencer un nouveau travail, soyez sûr que c'est pour les bonnes raisons. Demandez-vous si cela vaut le coup de courir le risque d’être étiqueté ‘jobhopper’. Pesez le pour et le contre avant d’opérer votre changement de carrière.

>> Vous cherchez un job ? Découvrez nos 1.500 offres d'emploi !

Retour à la liste