Les Belges ne veulent pas travailler jusqu’à 67 ans

Publié : jeudi 7 décembre 2017 Par

Pour la troisième fois déjà depuis 2013, le consultant en ressources humaines, Securex, a mesuré à l’aide du baromètre d’employabilité jusqu’à quel âge le travailleur belge pense “pouvoir”, “vouloir” et “devoir” travailler.

À peine 8% des Belges veulent travailler jusqu’à 67 ans ou plus, tandis que 16% seulement s’en estiment capables physiquement ou mentalement. 

Par rapport aux chiffres de 2013 et de 2015, le Belge ne veut toujours pas travailler plus longtemps. Le gouvernement a pourtant fait de nombreux efforts au cours de ces dernières années comme l’instauration du “travail faisable et maniable”, les aides à la réintégration des malades de longue durée, l’augmentation de l’âge légal de la pension, la limitation et la réforme de la pension anticipée et la réforme des emplois de fin de carrière. Ceci n’a toutefois pas encore eu d’impact sur l’âge effectif de la pension, qui se situe encore bien loin des 67 ans.

>> À lire également : Les Belges sont parmi les plus jeunes à partir à la pension 

« Cette ‘non-évolution’ est préoccupante face à l’ambition du gouvernement de garder ‘plus’ de gens ‘plus longtemps’ au travail afin de garantir le financement de la sécurité sociale », analyse Hermina Van Coillie, HR Research Expert. Ce sont principalement les femmes, les travailleurs de plus de 50 ans et les travailleurs peu qualifiés qui se sentent physiquement et mentalement incapables de travailler jusqu’à l’âge légal de la pension.

Un travailleurs sur trois déclare ainsi que ses habitudes de vie ne lui permettent pas de travailler jusqu’à l’âge de la pension. Pour un peu plus d’un travailleur sur trois, ce sont les conditions physiques de son travail telles que le bruit, la lumière ou la température qui ne le permettent pas. 46% des travailleurs estiment, quant à eux, que la charge mentale au travail, comme le stress, la cadence et l’intensité du travail, ne permet pas de travailler jusqu’à l’âge de la pension alors que pour 29% d’entre eux, c’est l’équilibre travail-vie privé qui ne le permet pas.

>> Consultez ici nos 1700 offres d'emploi !

Retour à la liste