Les centres Ifapme ont ouvert leurs portes en Wallonie 

Publié : mardi 28 juin 2016

L’Ifapme (Institut wallon de formation en alternance et des indépendants et petites et moyennes entreprises) a ouvert ses portes cette semaine, sur le thème « Passez à l’action ». « Nous avons voulu lancer une campagne assez jeune pour cette édition et vulgariser l’alternance, explique-t-on à l’Ifapme. Nous constatons une légère stagnation des inscriptions à la formation en alternance, à l’âge de 15 ans. Il existe encore de nombreux stéréotypes sur les métiers manuels et l’enseignement général veut logiquement conserver ses élèves. »

Pourtant, 84 % des diplômés de l’Ifapme ont un emploi dans les six mois qui suivent la fin de leur formation. Environ 200 professions peuvent être apprises en suivant cette filière. L’année dernière, 16.229 apprenants étaient formés (apprentissage dès 15 ans ou chef d’entreprise dès 18 ans) dans les différents centres avec 9.890 entreprises partenaires.

« Tous nos formateurs sont des professionnels du métier. Il s’agit d’un véritable atout pour l’apprenant. De plus, chaque partie reçoit une rétribution : l’apprenant et l’entreprise qui l’accueille au cours de sa formation », assure-t-on à l’Ifapme.

Plus de 15.000 « flexi-jobbers » dans le secteur horeca

Six mois après l’introduction du système des « flexi-jobs », 15.568 personnes travaillent dans ce cadre dans le secteur horeca, indique le secrétaire d’Etat à la Lutte contre la fraude sociale, Philippe De Backer (Open VLD). Les flexi-jobbers travaillent environ six heures par semaine et leur revenu s’élève à environ 67 euros.

Depuis le 1 er décembre 2015, toute personne qui travaille au moins à 4/5 e peut gagner des revenus complémentaires sans limite dans l’horeca grâce à un tel « flexi-job ». Sur ces revenus, il ne faut pas payer de cotisations sociales ni de précompte professionnel. Néanmoins, les flexi-jobbers se constituent simultanément des droits sociaux.

Retour à la liste