Les CEO des grandes entreprises belges gagnent...fois plus que leurs employés!

Publié : lundi 30 juillet 2018 Par

Salaire

Le salaire annuel moyen des CEO des entreprises du BEL 20 [principal indice boursier national de la Bourse de Bruxelles, il regroupe les 20 sociétés dont la capitalisation boursière flottante (les titres effectivement en circulation) est la plus importante] était en 2017 de 2,15 millions d’euros, soit une rémunération globale 50 fois supérieure au salaire brut moyen de leurs employés. Ces chiffres ont été calculés en se basant sur les rapports annuels de ces entreprises cotées en Bourse, leur masse salariale globale et le nombre d’employés.

>> Lire aussi: Déterminer son propre salaire? C'est possible!

Le plus gros écart salarial entre le CEO et le simple salarié est à mettre à l’actif  d’AB InBev. Le salaire (bonus compris) du brésilien Carlos Brito a en effet culminé à 6,7 millions d’euros en 2017, soit 311 fois celui d’un employé moyen du plus grand groupe brassicole du monde (en volume de bière brassée). Cet écart peut partiellement s’expliquer par le nombre assez élevé d’employés du groupe en Amérique latine, Asie et Afrique, conduisant à un salaire moyen relativement bas (relativement à d’autres entreprises du BEL 20) de 22.688 euros brut. Le podium de l’écart salarial est complété par le groupe Bekaert (transformation avancée des métaux et des matériaux ainsi que les revêtements avancés) et Ontex (produits d'hygiène).

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi du moment

Sofina (société de portefeuille cotée sur la bourse de Bruxelles) possède pour sa part le plus faible écart salarial du Bel 20, puisque son CEO Harold Boël ne gagnerait «que» quatre fois le salaire du collaborateur moyen (ce qui semble compréhensible vu la nature et les activités de la société).

Salaire

>> Retrouvez toutes nos offres concernant des postes de Direction / Management

Retour à la liste