Les choses à ne PAS dire à vos employés

Même si c’est vous le/la patron(ne), vous ne pouvez pas tout dire à vos employé(e)s. Il est en effet de ces phrases toutes faites qui font chuter votre crédibilité aussitôt prononcées. D’autres répliques peuvent, quant à elles, tuer dans l’œuf la motivation de vos employé(e)s. Voici donc pourquoi vous devriez tourner votre langue sept fois dans votre bouche avant de dire certaines choses à vos collaborateurs.

Le message enflammé d’une employée

Récemment, une employée a publié un message sur les réseaux sociaux, qui a vite fait le tour du web. On pouvait y lire :

« Chers managers, directeurs et PDG,

Si votre équipe a mené votre entreprise à des records inégalés et a réussi l’impossible, choisissez bien vos mots, s’il vous plaît.

Ne commencez pas à énumérer la liste des choses que l’on aurait pu faire un peu mieux, à souligner le fait que l’on aurait pu travailler un peu plus ou à plancher sur les objectifs que l’on pourrait atteindre "la prochaine fois". Sachez rester humbles et simples !

Dans un moment pareil, dites simplement "Bon boulot ! Merci", un point c’est tout.

Cordialement,

Votre employée qui prend bonne note. » 

Un mot qui gâche tout

Tout comme la confiance se gagne en plusieurs années et se perd en un instant, la motivation de vos employé(e)s à en faire plus peut s’évanouir à la suite d’un choix malheureux de vocabulaire lorsque vous fêtez une victoire. Vous foirerez à coup sûr votre discours « post-victoire » si vous achevez la phrase dans laquelle vous félicitez vos employé(e)s par un « mais ».

Le « mais » assassin

Le « mais » nie la victoire. Point. Même si vos intentions sont bonnes, que vous le vouliez ou non, le « mais » produira exactement l’effet inverse que celui que vous espériez : au lieu de motiver vos employé(e)s à fournir des efforts supplémentaires, il les décourage instantanément. Évidemment, il ne s’agit pas d’éviter tout dialogue relatif aux futurs défis de l’entreprise, bien au contraire. La question est tout autre : tout est une question de timing. Laissez donc tomber le « mais ».

Le « merci » providentiel

Point de mystère ici : le langage, la syntaxe et le ton peuvent déterminer le succès ou l’échec d’un discours bien intentionné. Ceci est d’autant plus vrai pour les discours que vous adressez à vos employé(e)s, dans le but de les féliciter du travail accompli. Vous ne ferez votre discours qu’une seule fois, il s’agit de ne pas le rater. Lorsque vous fêtez une victoire, vous devez vous en tenir à ça et à rien d’autre : remerciez tout simplement votre personnel.

Le cercle vertueux

Les victoires, petites ou grandes, méritent toute votre attention si vous voulez que vos employé(e)s continuent à les décrocher. Il a été démontré qu’une victoire dignement célébrée motive les employés à s’impliquer davantage et à donner encore plus d’eux-mêmes. Du moins si vous n’endossez pas le costume de trouble-fête.


Source : Forbes

Retour à la liste