Les cinq caractéristiques indispensables du programmateur IT

Publié : jeudi 13 septembre 2018

IT

Cinq caractéristiques indispensables d’un programmateur IT

Le 13 septembre marque la journée mondiale des programmateurs IT. Une journée qui prendra probablement de l’ampleur au cours des prochaines années en Belgique. Agoria, la fédération de l’industrie technologique, a effectivement souligné au début de cette année qu’il nous manquait quelque 16 000 profils IT en Belgique : des consultants IT aux managers de projets en passant par les analystes IT et donc aussi les programmateurs. Youness El Lamzi et Jonas Claessens de l’entreprise de services IT, CTG, en profitent pour nous rappeler les cinq caractéristiques principales d’un bon programmateur IT.

>> Retrouvez toutes nos offres d'emploi dans les métiers de l'IT / ICT

La persévérance, pour aller jusqu’au bout

La programmation ne se limite pas à la simple écriture de codes pour une nouvelle application. Il s’agit de livrer une application qui fonctionne en toutes circonstances. Cela signifie qu’en tant que programmateur, il faut avoir l’envie et la patience de tester ses codes de a à z. Il faut que tous les bugs soient éliminés avant la livraison du projet.

La capacité d’analyse et le sens du détail

Un bon programmateur va au-delà du code. Il comprend les besoins ou les problèmes auxquels l’application doit apporter une solution. Youness El Lamzi de l’entreprise de services IT, CTG : “En tant que programmateur, il faut pouvoir évaluer immédiatement les problèmes éventuels qui pourraient se poser. Il faut pouvoir faire le lien avec d’autres projets IT et analyser minutieusement les points d’accroche éventuels.”

>> Un job dans le Namurois ?

L’expertise et la volonté de continuer à apprendre

En tant que programmateur, il vaut mieux se spécialiser dans trois ou quatre langages informatiques et actualiser ses connaissances au jour le jour. Il existe de nombreux langages de programmation, et le monde de l’IT évolue à une vitesse incroyable. Il est donc impossible de tout connaître. Pendant les heures de bureau, il est possible de partager ses connaissances avec ses collègues-programmateurs ; après les heures de bureau, il faut continuer à s’informer en lisant par exemple des blogs ou des infolettres.

L’amour des horaires de travail disparates

La programmation n’est pas un travail que l’on fait de 9h à 17h. La maintenance des logiciels et des applications s’effectue lorsque les autres collaborateurs ne travaillent pas. Et les imprévus ne sont pas choses exceptionnelles, ce qui implique souvent qu’une tâche prend plus de temps que prévu. Un bon programmateur s’adapte facilement à ces horaires irréguliers et disparates.

La modestie de ne pas vouloir réinventer l’eau chaude

Pour être un bon programmateur, il faut apprendre à oser poser des questions. Accepter que l’on ne peut pas tout savoir. Poser des questions à d’autres programmateurs. Aux collègues mais aussi aux programmateurs aux quatre coins du monde. Internet est le terrain de jeu des programmateurs. Jonas Claessens : “N’hésitez pas à interroger Google pour vous aider. En utilisant les bons mots clés, vous trouverez rapidement de nombreuses solutions possibles qui ont déjà fait leurs preuves.”

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi !

Retour à la liste