Les employés et les patrons ont été plutôt fidèles en 2016

La rotation des travailleurs sur le marché de l’emploi est restée stable durant l’année écoulée. C’est ce que révèle une enquête récemment publiée par Securex et relayée par nos collègues de l’Écho.

> Vous recherchez un emploi? Découvrez nos 1600 nouvelles offres d'emploi

Ainsi, 9% des travailleurs belges se seraient retrouvés en situation de fin de contrat, alors qu’ils étaient sous contrat temporaire. Une augmentation du nombre de fins de contrats qui est surtout liée au fait que davantage de contrats à durée déterminée ont été conclus ces dernières années.

> Qu'est-ce qui contribue au bien-être des travailleurs belges?

Par contre, si l’on se penche sur les contrats à durée indéterminée, c’est plutôt le calme plat: seuls 4% des travailleurs en CDI ont été sujets à une rotation involontaire en 2016, pour 5% de départs volontaires.

Une tendance qui s’inverse du côté des jeunes puisqu’ils sont plus susceptibles de “tourner”. Tout d’abord, 7 contrats à durée déterminée sur 10 sont signés par des travailleurs de moins de 35 ans. Parallèlement, on observe une volonté importante de changer d’emploi dans des délais assez rapides chez les 30-34 ans.

> La “crise de la quarantaine” existerait aussi au travail

En effet, pas moins de 23% des 30-34 ans déclarent avoir l’intention de quitter leur employeur à court terme et 26% à long terme. Chez les moins de 25 ans, on préfère plutôt se projeter un peu plus loin dans l’avenir: 44% des travailleurs disent vouloir opérer ce changement à long terme et 12% à court terme.

> 6 raisons pour lesquelles les bons employés démissionnent

Enfin, tout âge confondu, les travailleurs sondés sont 11% à vouloir réorienter leur carrière sur le court terme.

> Voir aussi : Ces adultes qui retournent à l’école

Par

Publié :

Retour à la liste