Les étudiants sont optimistes quant aux perspectives d'avenir

Date de publication: 3 oct. 2022

C'est ce qu'il ressort de l'étude annuelle de Randstad.

étudiant

Les étudiants sont optimistes quant à leurs chances sur le marché du travail. Plus de six étudiants sur dix pensent qu'ils trouveront un emploi dans les trois mois suivant leurs études. La plupart d'entre eux partent du principe que les nombreux cours à distance de ces dernières années n'hypothèquent pas leurs chances sur le marché du travail. C'est ce qu'a montré vendredi l'enquête annuelle de Randstad auprès d'un millier d'étudiants belges, partagée par Knack.

Parmi les personnes interrogées, 38 % pensent qu'elles trouveront un emploi, trois mois après leurs études. Un quart d'entre elles sont encore plus optimistes et pensent qu'elles auront un emploi dans le mois qui suit l'obtention de leur diplôme. Seules trois pour cent des personnes interrogées craignent de ne trouver un emploi que plus d'un an après l'obtention de leur diplôme. Les étudiants pessimistes quant à leurs perspectives d'emploi l'attribuent principalement à la situation économique (43 %) et au manque d'expérience (39 %). Parmi les autres facteurs figurent le fait de ne pas avoir l'éducation ou le diplôme adéquat (27 %), la situation géopolitique (18 %) et des compétences linguistiques insuffisantes (12 %).

Plus d'optimisme

Seuls 12 % des étudiants interrogés n'ont jamais suivi de cours à distance au cours de l'année écoulée, mais la majorité d'entre eux sont plutôt optimistes et pensent que les nombreux cours à distance n'hypothèqueront pas leurs chances sur le marché du travail. "La situation des jeunes en fin de scolarité est probablement la meilleure depuis les années 1970. L'optimisme est donc justifié. Poussés par la rareté du marché du travail, les étudiants ont souvent plusieurs choix au début de leur carrière. Toutefois, il est essentiel de prendre une décision réfléchie en fonction du contenu du poste et des possibilités de développement et de ne pas opter aveuglément pour l'offre la plus élevée", déclare Wim Van der Linden, conseiller en communication externe chez Randstad.

Le principal motif du choix des études est la future profession (65%). Environ un étudiant sur trois dit choisir un domaine d'études en fonction de son contenu. Cette année, 48 % choisissent un emploi secondaire lié aux études, contre 52 % l'année dernière. Sur une note positive, toutefois, le nombre d'étudiants qui déclarent faire dépendre entièrement leur choix d'un job étudiant de leur choix d'études passe à 23 % (19 % l'année dernière).

>> À lire aussi : Comment remplir sa fiche d'impôts quand on est étudiant ?

>> Consultez toutes nos offres d'emploi