Les flexi-jobs étendus au secteur du commerce de détail dès ce 1er janvier 2018

Publié : jeudi 28 décembre 2017 Par

À partir du 1er janvier, le secteur du commerce de détail peut également avoir recours au régime des flexi-jobs, jusqu’ici cantonné à l’Horeca, explique Belga. Ce type d’emploi permet à un travailleur, occupé à 4/5e temps au moins, d’effectuer des prestations complémentaires exonérées de cotisations sociales.

La mesure des flexi-jobs dans l’Horeca a été mise en place le 1er janvier 2015. Aujourd’hui, on dénombre quelque 28.000 emplois flexibles dans 7.300 établissements du secteur, selon les derniers chiffres du cabinet de la ministre des Affaires sociales, Maggie De Block. Fort de ce succès, le gouvernement fédéral a décidé d’étendre cette forme d’occupation “plus souple” au secteur du commerce de détail (bouchers, boulangers, magasins de vêtements, etc.).

Concrètement, les flexi-jobs permettent à tout travailleur salarié qui preste au moins 4/5e temps auprès d’un ou plusieurs autres employeurs de faire des à-côtés dans l’Horeca et désormais également, dans le commerce de détail. Ce travailleur occassionnel touche alors un salaire net sur lequel l’employeur est redevable de 25% de cotisations spéciales auprès de l’Office national de Sécurité sociale (ONSS). À noter qu’à partir de ce 1er janvier, les pensionnés pourront également bénéficier de ce système.

Retour à la liste