Les indépendantes gagnent jusqu’à 30 % de moins que leurs homologues masculins

Rédigé par: M. Martin
Date de publication: 8 mars 2019

Indépendantes

Les femmes exerçant une activité indépendante gagnent toujours environ 31% de revenus en moins que leurs collègues masculins. C’est ce qui ressort des derniers chiffres publiés par le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, relaye Belga.

La plus grande différence de revenus entre les hommes et les femmes a été constatée en Flandre avec une différence de 32% et en Wallonie (28%). A Bruxelles, la différence est moins prononcée (7%).

"Elles passent davantage d'heures à s'occuper de leur foyer, sans être rémunérées pour cela. 53 % des entrepreneuses indiquent que soit leur activité professionnelle, soit leur vie de famille, pâtit de la difficile conciliation entre la vie professionnelle et la vie privée", explique Christine Mattheeuws, présidente du SNI. En outre, les femmes exerçant une activité indépendante choisissent encore souvent une profession moins bien payée.

En effet, la plupart des entrepreneuses exercent des professions paramédicales (infirmières, sages-femmes ou encore thérapeutes) ou des professions dans le domaine de l'esthétique (coiffeuses, manucures ou encore pédicures). Les entrepreneurs, de leur côté, optent pour les secteurs les plus populaires et plus rémunérateurs tels que le secteur de la construction et le secteur des professions dites intellectuelles (avocats, informaticiens, etc.).

Afin de stimuler l'entrepreneuriat au féminin, le SNI propose de leur octroyer un "budget familial", qui doit constituer un contrepoids par rapport au congé parental des travailleurs salariés et des fonctionnaires.