Les jeunes sont de plus en plus à la recherche de sens dans leur travail

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 27 févr. 2021

En 2021, le sens au travail est une réalité qui préoccupe les jeunes. 40% de la Génération Y et Z (18-34 ans) se dit prête à changer d'emploi pour trouver ce sens qui lui manque tant, d'après Monster.fr.

jeune travailleur

Monster.fr, spécialiste de la mise en relation entre les personnes et les opportunités de carrière, vient de partager une étude, reprise sur airofmelty.fr, dans laquelle il démontre à quel point la jeune génération est déterminée à se construire à avenir qui répond à ses envies et ses attentes. 

En pratique, la société a interrogé les jeunes des générations Y et Z (18-34 ans) sur leur vision de l’impact de la crise du Covid-19 et notamment du sens qu’ils trouvent dans leur activité professionnelle. L'idée était de voir si la situation actuelle changeait la donne.

De manière générale, il ressort que, malgré le contexte difficile actuel, les jeunes actifs restent optimistes sur leur situation. Ils sont même prêts à se reconvertir pour trouver du sens au travail. Ainsi, 40% des répondants se disent prêts à changer d’emploi pour trouver ce sens qui leur manque dont 22% seulement si la dynamique et l’importance du secteur sont au rendez-vous. En mai dernier, ils étaient 32% à être du même avis.

Pour 18% des interrogés, le sens est même plus important que la sécurité de l'emploi. Globalement, il est aussi constaté que : les femmes semblent moins prêtes que les hommes à se lancer dans une nouvelle aventure professionnelle : 35% d’entre elles changeraient d’orientation contre 45% des hommes pour enfin trouver du sens au travail.

Insécurité et inquiétudes restent de mise

En outre, la moitié des jeunes (54%) estime que son emploi n’est pas menacé. Pourtant 21% ne se sentent pas en sécurité en raison du contexte économique. Et les différentes mesures prises par le gouvernement n’ont pas eu pour effet de les rassurer, puisqu’au mois de mai, ils n’étaient que légèrement plus nombreux (23%) à s’inquiéter de la situation et du risque de licenciement.

C'est dire que le niveau d'étude et le diplôme, sans grande surprise, jouent un rôle important dans le sentiment de confiance. Les inquiétudes sont inversement proportionnelles au niveau d’études : 61% des jeunes ayant suivi des études supérieures se sentent en sécurité dans leur emploi. 49% des personnes ayant le baccalauréat ou moins pensent cela.

Enfin, l'étude conclut que "l’âge n’est pas synonyme d’insouciance, les 18-24 ans craignent plus l’avenir que leurs aînés. Ils sont seulement 45% à se sentir en sécurité dans leur emploi, contre 60% des 24-34 ans".

>> A lire aussi : Covid-19 : Les jeunes diplômés en difficulté pour trouver un premier emploi

>> Consultez toutes nos offres d'emploi