Les pièges à éviter

Si vous êtes bien préparé, vous disposez à  ce stade, d'une description claire du job que vous recherchez, vous savez ce que vous attendez de votre futur employeur et vous avez terminé l'inventaire des personnes susceptibles de vous aider à  trouver un emploi. L'étape suivante consiste donc à  faire appel à  votre réseau.

Il existe de nombreux malentendus concernant l'utilisation d'un réseau dans le cadre de la recherche d'un travail.Nous les passons en revue et vous expliquons comment les éviter.

Malentendu n° 1: “Je ne veux pas m'imposer”

Vous pouvez formuler votre question de façon telle que personne ne se sente le dos au mur. Par exemple: “Avec qui dois-je selon vous prendre contact si je suis intéressé par un emploi dans tel secteur ou telle entreprise?"

Si vous posez cette question à  la bonne personne, celle-ci sera en mesure de vous répondre immédiatement.

L'avantage de ce genre de questions est que vous amenez votre interlocuteur à  réfléchir sur votre question, ce qui augmente vos chances d'obtenir une réponse positive. Si votre interlocuteur ne peut répondre à  votre question, dites-vous que rien n'est perdu et que, de toute façon, personne ne s'est mouillé.

Malentendu n° 2: “Je peux gagner du temps en envoyant mon C.V. à  un maximum de personnes faisant partie de mon réseau, plutôt qu'en essayant de leur parler personnellement.”

Prenez contact personnellement avec les personnes faisant partie de votre réseau et posez-leur des questions qui les amènent à  vous donner immédiatement des informations. De cette façon, vous leur donnez la possibilité de vous aider sur-le-champ. Et si vous les poussez à  trouver réponse à  votre question, elles penseront sans doute plus facilement à  vous et vous contacteront peut-être lorsqu'une opportunité se présentera. Si vous vous contentez de leur envoyer votre C.V., ces personnes ne devront pas réfléchir et il est peu probable qu'elles repensent à  vous lorsque quelque chose se présentera.

Malentendu n° 3: “Je ne m'adresse qu'aux personnes qui selon moi, sont les plus à  même de m'aider à  trouver un nouvel emploi.”

Bien qu'il soit nécessaire d'établir la liste des personnes les mieux placées pour vous aider, vous ne devez pas vous arrêter là . Gardez toujours à  l'esprit que n'importe quelle conversation vous offre la possibilité de faire savoir à  votre interlocuteur que vous êtes à  la recherche d'un emploi et que les informations que vous pouvez obtenir en retour peuvent s'avérer très précieuses.

Malentendu n°4: “Je suis prêt à  parler aux autres de ma recherche d'emploi, mais les conversations ne s'y prêtent jamais.”

Vous pouvez toujours orienter une conversation dans un sens qui vous soit favorable. Interrogez les autres sur leur travail, demandez-leur d'où ils viennent, depuis combien de temps ils habitent à  tel endroit, ... Ce qui vous permettra d'enchaîner avec la phrase suivante: "Comme vous habitez dans cette ville depuis dix ans et étant donné votre fonction, vous devez connaître un certain nombre de personnes dans ce secteur. J'aimerais entrer en contact avec l'une ou l'autre personne, pouvez-vous m'y aider?”

Malentendu n° 5: “Je verrai bien à  quel moment j'utiliserai les conseils que l'on me donne.”

Utilisez sur-le-champ les conseils concernant une opportunité de travail. Tenez également la personne qui vous a donné ce conseil, au courant de l'évolution de l'affaire.

Une réaction rapide s'impose non seulement parce que la plupart des postes vacants sont très vite pourvus et parce que vous créerez une impression très positive en réagissant immédiatement.

En tenant votre personne-ressource au courant, vous renforcerez votre relation de sorte qu'elle se souviendra encore longtemps de vous et vous recontactera spontanément lorsqu'une nouvelle opportunité se présentera.

Retour à la liste