Les pires erreurs des jeunes à la recherche d'un emploi

Publié : vendredi 4 août 2017

Dani Ticktin Koplik coache la génération Y depuis 11 ans aux États-Unis (New Jersey). Selon elle, ces jeunes de 20 à 30 ans commettent une série d’erreurs dans leur recherche d’emploi parce que, bien trop souvent, ils sont infatués d’eux-mêmes, ils ne respectent pas l’autorité et ils sont habitués à être traités en roi par leurs parents. Vivant de plus en plus longtemps dans la maison familiale, ces jeunes auraient perdu le sens des priorités.

8 compétences essentielles à un jeune travailleur

Voici le top 5 des erreurs les plus remarquables des jeunes chercheurs d’emploi.

1. Des jeunes orgueilleux

L’une des conséquences des parents surprotecteurs est le fait que les jeunes pensent que tout leur est dû. Koplik raconte l’histoire d’un stagiaire qui, dès son premier jour, dit à son boss qu’il devait quitter le boulot plus tôt ce jour-là parce qu’il avait son cours d’équitation : « À aucun moment il n’a pensé que son comportement était complètement déplacé et qu’il mettait sa carrière en péril. »

2. Un CV bâclé et égocentrique

Les jeunes chercheurs d’emploi ignorent souvent les règles de base d’un bon CV, comme la clarté, une mise en page propre, une attention particulière aux fautes de grammaire et de ponctuation, et l’utilisation de mots clés adaptés à la description de la fonction briguée. Problème supplémentaire : la section « objective » est bien trop souvent un exposé de ce qu’ils veulent et ne se concentre pas assez sur ce que souhaite l’employeur potentiel. Par exemple, les jeunes disent souvent vouloir « obtenir un poste où je pourrais exploiter mes compétences, mes idées et mon enthousiasme et où je pourrais apprendre beaucoup de choses. » En fait, il faudrait plutôt insister sur la façon dont ils peuvent apporter quelque chose à l’employeur.

3. Faire peu de recherches

Souvent, les jeunes chercheurs d’emploi jettent un œil rapide au site de l’entreprise avant de se rendre à l’interview. Ils devraient plutôt lire tout le site, chercher des nouvelles infos à propos de la boîte et suivre les informations des réseaux sociaux, comme les Tweets au sujet des managers de la boîte.

10 astuces pour être engagé après votre stage

4. Ne pas témoigner des égards pour le recruteur

Les jeunes chercheurs d’emploi terminent rarement leurs interviews en exprimant leur gratitude envers le temps que le recruteur leur a accordé. Il faut toujours remercier le recruteur en personne, affirmer que vous considéreriez le fait de travailler pour l’entreprise comme un privilège et poser des questions sur la prochaine marche à suivre. Ensuite, vous devriez assurer le suivi de l’interview en envoyant une note manuscrite de remerciement ou un e-mail faisant allusion à des points spécifiques qui ont été évoqués en interview.

5. Se contenter des annonces et des salons de l’emploi

C’est là un problème chronique. Les jeunes (tout comme les moins jeunes cette fois), se contentent trop souvent de répondre aux offres d’emploi et de se rendre aux salons de l’emploi. Nous le disons trop souvent : l’on trouve un emploi grâce à notre réseau social, bien plus que via des annonces. Si vous voyez une annonce, essayez de trouver une personne que vous connaissez et qui serait liée à l’employeur et utilisez-là comme point d’ancrage.

 

Source : Forbes.com

Jeunes diplômés: nos conseils pour votre 1er jour de boulot

Retour à la liste