Les profs wallons travaillent plus pour gagner moins

Publié : jeudi 13 septembre 2018 Par

Le salaire statutaire des enseignants est 3 % plus élevé en Flandre qu’en Wallonie, selon les derniers chiffres tirés du rapport 2018 sur l’éducation de l’OCDE. Et ce, quels que soient le niveau d’enseignement et le stade de la carrière, expliquent nos confrères de l’Écho.

Prof

C’est aussi vrai pour le salaire effectif, note l’OCDE, qui varie de moins de 7 % entre le nord et le sud du pays. Cependant, ces différences de salaires entre Régions au sein d’un même pays ne sont pas une exception belge. Elles existent aussi ailleurs, comme aux États-Unis ou au Canada. Une comparaison qui permet de relativiser. En effet, au Canada, le salaire varie entre les régions jusqu’à 80 % en début de carrière.

Si les enseignants francophones gagnent moins, qu’en est-il de leur temps de travail? D’après les données récoltées par l’OCDE, les profs du sud du pays presteraient plus d’heures. En prenant comme référence un prof du 1er cycle du secondaire, on constate qu’au sud du pays, l’enseignant prestait en 2017, 657 heures par an, contre 533 heures en Flandre. Les francophones se situent quasiment au niveau de la moyenne européenne de l’OCDE, les Flamands en dessous. Si l’on prend le nombre de jours d’enseignement, et non le nombre d’heures, la tendance est la même. Au 2e cycle du secondaire, les profs francophones prestent 179 jours contre 128 jours en Flandre, soit 40 % en plus.

L’OCDE apporte toutefois une explication à ces écarts élevés: en Flandre, les statistiques excluent le nombre de journées d’examens. 

Retour à la liste