Ne quittez jamais votre emploi sans vous poser ces trois questions

Changer d’emploi est de plus en plus fréquent. Selon le magazine Fortune, les jeunes travailleurs pensent sérieusement à changer d’emploi une fois tous les trois ans. Et seuls 12% des travailleurs qui ont entre 30 et 34 ans sont restés dans le même job durant dix ans. Les démissions sont donc de plus en plus fréquentes.

Mais il existe un filet de sécurité à tendre avant de prendre ce type de décision. Trois questions à se poser, appelées, dans le monde anglo-saxon, les trois « M » pour « Miserable, Money et Mentored »

Vous sentez-vous « misérable » ?

Vous vous sentez misérable dans votre emploi ? L’envie de démission est tout à fait normale dans ce cas. Mais avant toute chose, estimez-vous que cet état d’esprit est temporaire – quelques mauvaises journées – ou qu’il s’agit d’une situation dont vous ne pouvez sortir. Si la situation n’est pas temporaire, démissionnez. Mais seulement si vous considérez que vous avez tout mis en place, dans votre entreprise, pour mettre fin à cet état.

Gagnez-vous assez d’argent ?

Vous voulez démissionner parce que vous ne gagnez pas assez ? Dressez d’abord une liste de ce que vous désirez dans votre vie : acheter une maison, offrir une belle éducation à vos enfants,… Et jugez ensuite si vos revenus vous permettent d’atteindre ces objectifs. Votre première motivation ne doit pas être l’argent en tant que tel, mais vos besoins auxquels il peut donner satisfaction. Sinon cela peut vous éloigner d’autres considérations plus importantes comme le bien-être au travail.

Etes-vous aidé ?

Avez-vous un mentor dans votre équipe ? Une personne qui puisse vous aider à faire les bons choix dans votre carrière ? La présence de ce type de profil est souvent décisive dans un cadre de démission probable. Ses conseils peuvent vous aider à voir vos perspectives d’une façon différente. Et d’envisager d’autres solutions que la démission.

Maintenant que vous savez

Par

Publié :

Retour à la liste