Les risques de mort prématurée deux fois plus élevés parmi les ouvriers que les enseignants

Publié : mardi 22 mai 2018 Par

Les Belges qui exercent un métier manuel courent deux fois plus de risques de mourir prématurément que les personnes qui ont un job de bureau. En cause? Un manque de qualification et une tendance à adopter un style de vie moins sain, selon l’étudiante en doctorat Laura Van den Borre, relaye Belga.

Quelles sont les personnes les plus touchées? Selon l’étudiante, parmi les hommes, ce sont surtout les agents de propreté et les éboueurs qui représentent les personnes à plus haut risque. Parmi les femmes, ce sont principalement les conductrices de trains, de camions et de bus.

À contrario, les professions les moins risquées se situent dans le domaine de la fonction publique et de l’enseignement.

Retour à la liste