Les salons de l’emploi, le rendez-vous immanquable des employeurs

Rédigé par: Pauline Martial
Date de publication: 23 sept. 2019

Le salon Talentum se tiendra au Country Hall de Liège le 26 septembre prochain. Un événement incontournable pour les demandeurs d’emploi comme pour les entreprises.

liege3

Ils sont devenus indispensables pour les entreprises. Les salons de l’emploi existent en nombre. Le 26 septembre prochain, c’est le Talentum qui posera ses valises dans la Cité ardente, au Country Hall de Liège. Plus de 50 sociétés seront présentes de 13 à 19 heures. ne aubaine pour les demandeurs d’emploi, mais aussi pour les entreprises, tant les intérêts de ce type de salons sont multiples. «L’intérêt premier de ce genre de salon, c’est de permettre à notre entreprise de gagner en notoriété», estime Julie Thomas, directrice des ressources humaines de Gaming1, une société spécialisée dans le développement de jeux de casino et de jeux en ligne. «Nous sommes une entreprise liégeoise en plein développement, c’est donc important qu’on se fasse petit à petit connaître puisque nous sommes en passe de devenir un employeur important dans la région.»

Mais la participation aux salons tels que Talentum est aussi devenue depuis plusieurs années un impératif pour de plus grands groupes. «Aujourd’hui, nous n’avons plus le choix. Si on veut recruter en suffisance, il faut être présent partout, sur tous les canaux, en permanence. Si nous ne sommes pas présents, les potentiels candidats se retrouveront peut-être chez nos concurrents», explique Rudy Goossens, responsable du recrutement chez Engie.

Un rassemblement de candidats

Le Talentum présente également l’avantage de réunir en un lieu unique un ensemble de candidats potentiels pour les entreprises participantes. «C’est aussi un moyen de se faire une idée plus précise d’un candidat. Avoir la possibilité d’échanger directement avec la personne qui postule, au-delà de son CV papier, est un réel avantage. D’autant qu’aujourd’hui, de plus en plus de personnes ont appris à réaliser un très bon CV, mais parfois on se rend compte derrière que le candidat nous convient nettement moins que ce qu’aurait pu laisser croire sa candidature papier», considère Rudy Goossens.

Pour accueillir et surtout attirer les talents lors d’un salon comme le Talentum, nombreuses sont les entreprises à miser sur une stratégie au cours de laquelle elles arborent deux casquettes. «Sur notre stand, nous essayons toujours d’avoir des personnes en charge des ressources humaines, mais aussi des collaborateurs, pour que les candidats potentiels puissent se faire une idée plus précise de la réalité des fonctions qui suscitent leur intérêt», précise Julie Thomas. Une politique aussi appliquée chez Engie: «C’est important que les candidats puissent s’entretenir avec des ambassadeurs de notre entreprise et pas seulement un RH qui invente la manière dont il pense que le travail d’un technicien s’organise. Ça a beaucoup plus d’impact», ajoute pour sa part Rudy Goossens.

De côté de la société NSI, spécialisée dans les services informatiques, on estime que les candidatures déposées lors d’un salon ont parfois plus de poids que les candidatures classiques. «Globalement, ceux qui viennent nous rencontrer à un salon comme Talentum ont plus de chance d’obtenir un entretien par la suite que ceux qui se contentent de postuler par e-mail. Nous sommes conscients, en tant que professionnels, de la difficulté de la démarche d’autopromotion que revêt ce type d’événement, surtout pour les jeunes. Ce n’est pas évident de venir se vendre comme ça auprès d’un employeur en direct, c’est en quelque sorte se mettre en danger. Chez nous, on tient à valoriser cette prise de risque», assure Manuel Pallage, directeur général de NSI.

Une préparation nécessaire

Le succès de ce type de candidatures est cependant, selon lui, indissociable d’une préparation en amont: «Les participants à ces salons sont encore trop nombreux à venir déposer à la pelle et un peu au hasard leur CV à tous les stands en espérant que quelque chose de positif en ressorte, mais c’est tout ce qu’il ne faut pas faire. Participer à un événement de ce genre nécessite une bonne préparation pour que cela aboutisse réellement à quelque chose. Les candidats doivent se renseigner au préalable sur les entreprises présentes, sélectionner celles qui les intéressent et préparer leur rencontre en conséquence.»

Reste également que si un salon comme Talentum permet aux entreprises d’élargir leurs possibilités de candidats potentiels, il ne se substitue pas au processus de recrutement. «On ne recrute jamais directement sur un salon. Nos recruteurs effectuent une première sélection en inscrivant sur les CV récoltés leurs premières impressions, mais il s’ensuit toujours un processus de recrutement plus classique. Avec, chez nous, un test pratique, un test RH d’analyse comportementale ainsi que deux entretiens en présence d’un responsable RH, d’un manager et d’un team leader», souligne Julie Thomas.

>> Toutes nos offres en Province de Liège