Les techniques spéciales au cœur de la transition énergétique des bâtiments

Rédigé par: Philippe Van Lil
Date de publication: 8 sept. 2023

Spécialiste des installations HVAC, électriques, data, sanitaires et de la protection incendie, Cegelec est un acteur majeur de la construction en Belgique. En ce moment, la société recrute. Benoît Gouverneur, Business Development Manager, nous présente les spécificités de cette entreprise de plus de 600 collaborateurs.
CEGELEC Gosselies
En quoi consiste la mission de votre société ?
Benoît Gouverneur : « Nous faisons partie du groupe VINCI Energies et nous sommes plus spécifiquement actifs dans le secteur des techniques spéciales du bâtiment. Notre QG se trouve à Evere, en Région bruxelloise, et nos sites d’exploitation opérationnels principaux se trouvent l’un à Zwijndrecht, près d’Anvers, et l’autre près de l’aéroport de Gosselies. En Région wallonne, nous avons également un bureau satellite à Liège. Cette répartition géographique de nos équipes nous permet d’être présents sur des chantiers importants dans toute la Belgique. »

Qu’entendez-vous par « techniques spéciales » ?
B. G. : « Elles concernent quatre domaines d’activité principaux : la HVAC - pour « Heating, Ventilation and Air-Conditioning » - qui touche donc à la climatisation et à la ventilation ; l’électricité, en courants forts et courants faibles ; le sanitaire, qu’il s’agisse des appareils ou des systèmes d’alimentation et d’évacuation ; et également enfin, le Smart Building, qui relie les trois domaines précédents au sein d’une plateforme pilotant le bâtiment de manière intelligente. Nous prenons aussi en charge les équipements audiovisuels pour les projections et les visioconférences. À cette liste, on peut encore ajouter le sprinklage, c’est-à-dire les systèmes qui pulvérisent l’eau en cas d’incendie. En résumé, nous équipons l’intérieur des bâtiments, à l’exception des parachèvements, des ascenseurs et de tout ce qui est statique. Ce sont généralement des travaux de grande ampleur, notamment dans les immeubles de bureaux, l’industrie et le secteur de la santé. »

Des exemples de réalisations ?
B. G. : « Dans le domaine hospitalier, à Bruxelles, nous avons réalisé le nouveau Bordet et le Chirec Delta ; à Liège, nous avons travaillé sur le CHC ; à Tournai, nous entamons le Chwapi et nous sommes actuellement en phase de finalisation sur le GHdC, le plus grand hôpital de Wallonie, situé à Charleroi. Nous sommes également très actifs sur de grandes opérations immobilières à Bruxelles pour les institutions européennes (Europa Building), mais également plus récemment pour la Ville de Bruxelles (Brucity) ou encore pour des promoteurs tels qu’Immobel (Quatuor). Nous œuvrons en outre dans le secteur de la Défense. Il y a quelques temps, nous avons effectué les travaux pour le siège de l’OTAN à Haren ; nous réalisons actuellement de nouvelles casernes à Florennes et Kleine-Brogel ; et nous venons de recevoir la commande pour la réalisation du HQ Reine Elisabeth à Haren. Côté infrastructures, nous nous occupons de la rénovation de plusieurs stations de métro à Bruxelles. N’oublions pas le secteur industriel et pharma, dans lequel nous sommes historiquement actifs, pour le compte de GSK, UCB, Janssen ou encore Takeda. »

Recherchez-vous du personnel en ce moment ?
B. G. : « Oui, effectivement. Nous avons une quarantaine de postes vacants. Nous sommes à la recherche des profils variés qui viendront rejoindre nos quelque 600 collaborateurs actuels. Pour nos travaux sur chantiers, nous recrutons tout spécialement des électriciens (A2 et A3, des monteurs), des soudeurs, des tuyauteurs et des plombiers. Nous embauchons aussi des ingénieurs de projet et ingénieurs d’études dans les domaines HVAC, sanitaire et électricité. Nous recherchons aussi activement des dessinateurs 3D ; ils doivent par exemple maîtriser ‘Revit’ et ‘BIM’, des outils permettant de coordonner en temps réel l’ensemble des techniques et des opérateurs à distance au sein d’un bâtiment. Nous nous intéressons surtout aux profils expérimentés dans ces domaines. »

Que leur proposez-vous comme perspectives ?
B. G. : « Chaque personne embauchée chez nous suit un trajet de formation, d’une part pour développer son expertise et, d’autre part, pour évoluer au sein de notre société. En effet, notre carnet de commandes est bien rempli ; nous sommes en perpétuelle croissance. Et c’est au sein de nos collaborateurs actuels que se trouvent nos managers de demain. Il est clair que les techniques spéciales prennent une importance grandissante au vu des enjeux liés à la transition énergétique des bâtiments. Autant dire qu’aujourd’hui, dans un monde en perpétuelle évolution, les possibilités qui s’offrent à nos équipes sont nombreuses et variées, avec un important potentiel de développement. »