Les trajets domicile-travail trop stressants pour les Belges

Publié : jeudi 20 septembre 2018 Par

Un Belge sur trois voudrait changer d’emploi à cause du stress des déplacements, selon une enquête réalisée par Tempo-Team, le spécialiste de l’intérim, auprès d’un échantillon représentatif de 1.050 personnes en Belgique, à l’occasion de la semaine de la mobilité.

Trajets

Des voyages trop longs et des routes trop encombrées

Un sondé sur trois qualifie ses déplacements domicile-travail de stressants. En cause: la durée du voyage et l'encombrement des routes (respectivement 48 et 46%). Une proportion similaire de travailleurs reconnaît que ce problème de mobilité et le stress qu'il génère ont un impact significatif sur la charge de travail.

Les transports en commun plus stressants que la voiture

Ceux qui se rendent au boulot en train, en bus, en tram ou en métro s'expriment souvent de façon plus négative envers leurs déplacements que ceux qui viennent en voiture (50 % contre 30 %). Pour 36 % des travailleurs belges, la mauvaise accessibilité de leur lieu de travail est une raison importante pour changer d'emploi, contre 23% en 2015. C'est devenu le second argument en importance, après un meilleur salaire (62%), pour quitter leur poste actuel au profit d'un autre.

Les employeurs investissent dans la mobilité

Conscients du problème, six employeurs sur dix investissent dès lors dans la mobilité de leur personnel et plus de cinq sur dix encouragent les collaborateurs à rejoindre leur poste de travail en vélo ou en transports publics plutôt qu’en voiture, par exemple en intervenant dans le coût de l'abonnement.

Les bienfaits du télétravail

Le télétravail peut également être envisagé et semble être une solution plutôt bénéfique. L’étude montre en effet que les travailleurs qui ne doivent pas rejoindre chaque jour leur lieu de travail sont souvent plus satisfaits de leur équilibre entre vie professionnelle et vie privée que leurs collègues qui font la navette tous les jours.

Retour à la liste