Les vendeurs recrutent eux-mêmes leur propre manager

Publié : jeudi 31 mai 2018

Laurie Sauveur est collaboratrice RH chez Decathlon Belgium depuis plus de trois ans. Son quotidien s’organise entre des responsabilités en payroll auprès de 250 collaborateurs, la gestion de dossiers RH, ou encore du coaching de collaborateurs. De quoi offrir un beau panel de ce qui se fait chez Decathlon Belgium !

 Decathlon

Quelle est la politique de recrutement chez Décathlon ?

Le plus important à retenir, et qui vaut pour le recrutement mais également en général, c’est que les décisions sont prises au plus proche de ceux qui en vivront les conséquences. Autrement dit, s’il faut recruter un manager de rayon, ce ne sera pas l’équipe RH qui s’en chargera mais bien le magasin où va travailler ledit manager. Et cela concerne également les postes qui ont, a priori, plus de responsabilités. Depuis plusieurs mois, c’est souvent l’équipe (donc les vendeurs) qui recrute son propre manager, et cela sans l’aval de personne. Certains vendeurs ont décidé de se former aux techniques de recrutement et de s’investir là-dedans. Il y a quelques mois, c’est même une équipe composée de vendeurs, d’un manager et d’une personne de la structure qui a recruté un nouveau directeur. Il faut également savoir que Decathlon ne recrute en externe que des vendeurs et, éventuellement, quelques postes qui demandent des expertises spécifiques. Dans ces cas-là, c’est l’équipe ou le magasin qui recrute en fonction de ses besoins, il n’y a pas de procédure à respecter. Dans notre team RH, nous ne recrutons que des personnes qui travaillent en magasin et ensuite, nous investissons dans la formation.

Un mot sur ces formations en recrutement ?

Il s’agit de formations données en interne par des « experts » qui offrent quelques techniques et qui permettent aux futurs recruteurs d’être plus à l’aise. Mais il n’y a absolument pas de canevas à respecter, ni de questions à poser obligatoirement. Le recrutement dépendra du recruteur et du poste.

Quelle est l’importance des compétences techniques par rapport au profil de personnalité ?

Chez Decathlon, le savoir-être des candidats prime largement les savoir-faire. Un «Decathlonien » doit être vif, sportif, responsable et au service. Les compétences techniques n’auront de l’importance que pour quelques postes spécifiques. Mais elles ne primeront jamais la personnalité du candidat qui doit pouvoir s’intégrer et s’adapter complètement à la philosophie de Decathlon.

Comment s’organisent alors les évolutions de carrière ?

Il y a énormément de possibilités d’évolution de carrière : dans les services, en magasin ou à l’entrepôt. Des évolutions autant verticales qu’horizontales, et cela vaut autant en Belgique qu’à l’étranger ! Decathlon est présent dans des centaines de pays et chaque collaborateur est libre de postuler partout. Nous recevons également parfois des offres qui viennent d’autres pays pour des postes plus précis. Par exemple, quand l’Inde a ouvert ses premiers magasins, ils ont recruté des directeurs au-delà de leurs frontières pour faire venir de l’expertise. C’est d’ailleurs toujours comme ça que ça se passe lorsque des magasins ouvrent dans un nouveau pays.

Retour à la liste