L'extraordinaire carrière de Vladimir Poutine

Nom : Vladimir Vladimirovitch Poutine
le 7 octobre 1952 à  Leningrad (Saint Pétersbourg)
Passions : avions de guerre, lutte entre ours, judo, peinture
Il épouse en 1983 une hôtesse de l'air, Lioudmila, avec qui il a eu deux filles.

Vladimir Poutine vient d'être réélu président de la Russie, avec près de 64% des votes. Fraude? En tout cas, son personnage fascine. Revenons un instant sur la carrière de l'homme fort de Russie.

Le 4 mars ont eu lieu les élections présidentielles russes. Il n'y avait aucun suspense quant à  leur issue : c'est Vladimir Poutine qui rempile pour un troisième mandat, après avoir laissé son sbire Dimitri Medvedev  en exercer un pour respecter la loi russe sur les mandats consécutifs. Retour sur la carrière du mâle dominant russe, qui pourrait rester au pouvoir jusqu'en 2024.

Sa jeunesse en URSS

Vladimir naît dans une famille ouvrière. Il obtient sa licence en droit en 1975. Après quoi, il rejoint le KGB, et devient officier spécialisé dans le contre-espionnage et la lutte contre les dissidents de l'empire. En 1985, le lieutenant-colonel Poutine entre en poste dans l'Allemagne de l'est (ex-RDA), à  Dresde. Il y est espion à  la solde du KGB.

Le déclin de l'empire communiste

En 1989, le mur de Berlin tombe. Un jour de fête pour les jeunes berlinois, mais une réelle tragédie pour Poutine, très attaché aux valeurs communistes dans lesquelles il a grandi. Il déclarera d'ailleurs en 2005 que la chute de l'URSS avait été la plus grande catastrophe géopolitique du siècle dernier.

Il revient donc en Russie en 1990. D'après Emmanuel Carrère (auteur du livre 'Limonov'), il sera chauffeur de taxi sauvage pendant quelques temps à  son retour, ce qui le rend encore plus amer.

En août 1991, des communistes conservateurs s'élèvent contre la politique progressiste de Gorbatchev : c'est le putsch de Moscou. Boris Eltsine prend alors la tête de la Russie. Pendant ce temps, Poutine fait carrière dans l'administration municipale de Saint-Pétersbourg. Il entre en 1996 dans l'administration présidentielle. Et en 1998, il est nommé directeur du FSB (le successeur du KGB).

La présidence

En août 1999, Poutine est nommé Président du gouvernement par Boris Eltsine. Peu connu auparavant, il devient donc le 'second' de Russie. Il se fait remarquer par son franc-parler : au lancement de la deuxième guerre de Tchétchénie,  Poutine lâche cette phrase avec fracas : "On ira buter les terroristes jusque dans les chiottes".

Le 31 décembre 1999, Eltsine démissionne et Vladimir Poutine devient Président par intérim, puis président élu en mars 2000. Il sera réélu en mars 2004. Poutine s'attachera au cours de ces deux mandats à  redresser l'économie du pays et à  tenter de lutter contre la corruption et l'oligarchie, ainsi qu'à  museler, parfois avec violence, les médias qui manifestaient leur désaccord avec sa politique.

La constitution russe prévoit qu'un président ne puisse exercer que deux mandats consécutifs. En février 2008, c'est donc son fidèle Dimitri Medvedev qui reprend le flambeau. Selon les observateurs, Poutine aurait malgré tout continué à  tenir les rênes du pays depuis son poste de Président du gouvernement.

Et après ?

Candidat à  un troisième mandat, Poutine pourrait rester en pouvoir jusque 2024. Le citoyen russe s'est-il résigné au fait que rien ne bougera ou bien apprécie-t-il réellement cet homme fier et redoutable? Il est peut-être dur pour les pays occidentaux de concevoir que beaucoup de gens en Russie sont nostalgiques du communisme. En effet, malgré l'austérité et les magasins vides, l'empire avait alors du prestige et les russes étaient fiers de leur pays.

Même si la situation socio-économique russe est toujours une catastrophe sans nom, Poutine a rendu une partie de sa superbe à  la Russie. A défaut d'en avoir fait une démocratie, il en a fait une nation forte et dure en négociation.

Retour à la liste