LinkedIn: 4 idées reçues sous la loupe

LinkedIn, le site web des professionnels, se développe à  vue d'œil. Lancé en 2003, le réseau comptait 1 million de membres un an et demi plus tard. Si LinkedIn reçoit actuellement 2 millions d'inscriptions par mois, une série d'idées reçues subsistent sur sa raison d'être et son fonctionnement. Analyse de 4 d'entre elles.

Mythe 1 : LinkedIn est le petit frère de Facebook

Même avec plus de 50 millions de membres dans le monde entier, il est certain que LinkedIn n'est pas le réseau social le plus étendu. Facebook par exemple rassemble actuellement plus d'un quart de milliard d'internautes. Mais LinkedIn est le plus grand réseau internet destiné aux professionnels. Un segment dans lequel les concurrents directs tels que Xing ou Viadeo se classent loin derrière. Les profils enregistrés sur LinkedIn ne sont d'ailleurs pas des moindres : aux États-Unis, toutes les entreprises du Fortune 500 sont représentées par leurs (top)managers sur LinkedIn.

Mythe 2 : Mieux vaut un réseau très étendu

Un utilisateur lambda de LinkedIn possède entre 250 et 300 contacts. Cela paraît beaucoup, mais ça ne l'est pas. “Si vous prenez en compte vos collègues, ex-collègues et connaissances, vous arrivez déjà  à  une soixantaine de personnes”, explique Jan Vermeiren, networking coach. Mais ici aussi, ce n'est pas tant l'étendue de votre réseau qui importe, mais bien sa diversité. “Parce que vos objectifs évoluent au fil du temps, tout comme la 'qualité' des personnes qui le composent. Un(e) tout(e) jeune diplômé(e) est certes jeune et inexpérimenté(e) au début, mais il se peut que sa carrière professionnelle devienne rapidement brillante et il/elle s'avérera alors un contact précieux.”

Mythe 3: LinkedIn s'adresse aux vendeurs et chasseurs de têtes

Les chasseurs de têtes et vendeurs sont principalement perçus comme des utilisateurs typiques de LinkedIn. Des profils qui lorgneraient respectivement sur les job-hoppers et les prospects. Mais LinkedIn, c'est bien plus que cela. Il s'agit d'une plate-forme qui vous permet de répertorier plus facilement vos relations et de décider avec qui vous pouvez entrer et rester en contact.

De plus, le fait est que ces relations offrent des opportunités que les canaux classiques ne créent pas systématiquement. “Seules 30% des offres d'emploi des entreprises sont annoncées publiquement. Les 70% restantes ne parviennent jamais à  l'extérieur”, explique Jan Vermeiren. “Mais en se montrant proactif sur un site tel que LinkedIn, on peut se créer des opportunités.”

Mythe 4 : LinkedIn est ennuyant

Pas de petits jeux et pas (ou peu) de photos : LinkedIn ne jouit pas d'une réputation très joviale. A tort. Ces dernières années, LinkedIn s'est solidement modernisé en s'offrant des fonctions de recherche, des mises à  jour de profil, des groupes de discussion et des applications mobiles. Il y a quelques jours, les responsables du réseau ont même annoncé un accord avec Twitter. Les internautes qui postent des mises à  jour sur ce site de microblog pourront les voir apparaître sur LinkedIn, et vice-versa.

Texte : William Visterin

Site web: http://www.linkedin.com/

Retour au dossier nouveaux modes de recrutement

Retour à la liste