Microworking : la nouvelle tendance du travail nomade

Rédigé par: Mélodie Voué
Date de publication: 2 déc. 2019

Après le télétravail, le flex office et le coworking, voici la nouvelle tendance du travail « nomade » : le microworking. Le but ? Travailler pendant de courtes périodes dans des endroits qui ne sont pas initialement prévus à cet effet. 

busLe poste de travail fixe tend à disparaitre. Aujourd’hui, le télétravail et les espaces de coworking ont la cote auprès des travailleurs. Le petit nouveau est le microworking, comprenez de courtes séances de travail en dehors du bureau : gares, aéroports, cafés… Nous le faisons déjà, mais de manière sauvage, en attendant le train par exemple. Et ce nomadisme professionnel inspire de plus en plus d’entreprises. 

>> A lire aussi : Le télétravail a de plus en plus la cote

Au Japon, pays champion du présentéisme au travail, l’entreprise Fuji Xerox et le métro de Tokyo testent des mini-bureaux installés dans les couloirs des stations. Il s’agit de cabines avec une table, un ordinateur et une connexion internet. Ces cabines se réservent à l’aide d’un smartphone, et permettent aux travailleurs pressés de répondre par exemple à un mail urgent avant de prendre les transports vers le bureau. 

>> A lire aussi : Flexibilité au travail : 3 entreprises sur 4 sont pour !

En France, la SNCF a instauré des espaces gratuits dédiés au microworking dans plusieurs gares d’Ile-de-France. Ils sont équipés de prises, du wifi et de tablettes. Intitulé Work and Station, ce projet a pour but d’optimiser le temps de trajet des travailleurs. Autre projet français, Weem développe des cabines acoustiques faciles à installer dans n’importe quel endroit. Comme au Japon, elles sont composées d’un mobilier adapté pour permettre au microworker de se concentrer et d’être efficace. 

>> A lire aussi : Bruxelles: un travailleur sur deux se rend au boulot en transports en commun

Chez nous, les aéroports et certaines gares disposent déjà d’espaces connectés pour s’adonner au microworking. La BAAV (exploitant des autobus et autocars de Flandre Occidentale) a été plus loin : proposer des autocars aménagés en bureau. Le projet Office on Wheels comporte neuf lignes, dont cinq vers Bruxelles. Ces bus tout équipés permettent aux salariés de commencer leur travail dès le début du trajet vers le bureau. Selon Vincent Traen, organisateur de l’Office on Wheels chez Keolis, « un salaire attractif n’est plus suffisant, surtout si l’on perd plusieurs heures par semaine dans les transports. Office on Wheels apporte de nombreux avantages aux employés. Ils peuvent être à pied d’œuvre dès qu’ils sont dans le bus et ne perdent plus de temps dans leur voiture ou dans les transports en commun". Le microworking, une manière de travailler presque partout...à condition de savoir poser des limites entre temps de repos et vie pro !

>> Retrouvez toutes nos offres d’emploi